Costa Rica : le pays ne veut plus d'animaux en captivité et ouvre ses zoos d'ici 2014 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Lion
Lion
©Reuters

Freedom

Costa Rica : le pays ne veut plus d'animaux en captivité et ouvre ses zoos d'ici 2014

Le ministre de l'environnement et de l'énergie l'a annoncé très sérieusement...

La République du Costa Rica en Amérique centrale ne veut plus de cages. D'ici à mai 2014 deux de ses zoos seront transformés en jardin botanique et parc urbain. Le ministre de l'environnement et de l'énergie, Rene Castro a déclaré : "Nous ne voulons plus voir d'animaux en captivité ou enfermés d'une quelconque manière, sauf s'il s'agit de les sauver". Il ajoute que cette décision fait suite à un "changement dans la conscience environnementale des Costariciens". Ainsi, à partir de 2014, le zoo Simon Bolivar et le Centre de conservation de Santa Ana n'existeront plus sous la même forme. Les singes, les volatiles, mais aussi les crocodiles ou encore les lions, tous les animaux retrouveront leur liberté.

Une nouvelle qui ne réjouit pourtant pas Yolanda Matamoros, directrice du zoo Simon Bolivar. Celle-ci s'inquiète de l'avenir de ses animaux expliquant, "Nous ne sommes jamais allés dans la forêt pour attraper ces animaux. Si nous les relâchons, ils vont mourir de faim parce qu'ils ne savent plus comment chasser. Les animaux sont habitués à vivre en captivité".

Au niveau mondial, le Costa Rica fait figure d'exemple dans son engagement de la protection de l'environnement. Parcs nationaux et réserves naturelles constituent près d'un quart de son territoire.

 

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !