Conception : les inquiétantes lacunes des Américaines | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Les Américaines connaissent mal le monde de la conception
Les Américaines connaissent mal le monde de la conception
©Flickr/Esparta

La grossesse pour les Nuls

Conception : les inquiétantes lacunes des Américaines

Une étude américaine publiée dans le journal "Fertility & Steriliry" révèle qu'une grande partie des femmes méconnaît les risques liés à la conception.

Voilà une étude qui inquiète les experts au plus haut point. Le journal Fertility & Steriliry révèle ainsi une véritable inculture d'une grande partie des femmes à propos de la conception et de la fertilité. C'est le docteur Lubna Pale et le professeur de biologie obstétrique de l'Université de Yale, Jessica Illuzzi, qui a montré les lacunes féminines. Ainsi, nous apprenons que pas moins de 30 % des Américaines sont persuadées que plusieurs positions sexuelles permettent la conception. Pire, 20% des femmes interrogées ne connaissent pas les effets néfastes de l'obésité et de la vieillesse sur la fertilité.

Pourtant, l'âge au moment de la conception affecte les chances de réussite ainsi que le développement de l'enfant. En outre, près de 50% des personnes sondées ignorait que l’acide folique est recommandé pour prévenir les malformations congénitales, ou encore les possibles effets de l’obésité et de la cigarette sur le fœtus. « Cette méconnaissance pour une population favorisée, ayant un accès aussi facile à la culture et aux informations est inacceptable », critique le docteur à l'origine de l'étude.

Par ailleurs, 23% des femmes qui ne souhaitaient pas être enceinte n’utiliseraient aucun moyen de contraception alors que la moitié n’a jamais parlé avec un professionnel de santé sur leur éventuel désir de grossesse et leur santé. L'étude réalisée par le docteur Pal s'est concentrée sur 1 000 femmes âgées de 18 à 40 ans. La conclusion est inquiétante : le manque d'informations sur les modalités de conception est criant dans une société aussi développée. « Cette étude, d'une part, met en lumière les écarts entre les connaissances des femmes au sujet de leur santé reproductive, et d'autre part, souligne leurs inquiétudes qui ne sont souvent pas évoquées auprès de professionnels. Il est important que ces conversations aient lieu dans ce paysage familial instable », concède Jessica Illuzzi qui espère faire changer les choses.

Lu sur Grazia

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !