Comment Kate Middleton bouscule la tradition royale pour les cérémonies de Noël | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Comment Kate Middleton bouscule la tradition royale pour les cérémonies de Noël
©Reuters

Merry Christmas

Comment Kate Middleton bouscule la tradition royale pour les cérémonies de Noël

En dépit des austères traditions victoriennes, la femme du prince William veut un 25 décembre plus festif pour ses enfants.

Ce 25 décembre, les enfants les plus célébrés de Grande-Bretagne, George et Charlotte, fils et fille du Prince William et de Kate Middlelton, vont enfin avoir le droit à un Noël digne de ce nom. Oui, enfin, car les choses n'ont pas toujours été ainsi. En effet, depuis l'ère victorienne, les Noël ne respirent pas la joie de vivre chez les Windsor. Dans les années 90, alors que les bambins britanniques se régalaient de bûches, les malheureux rejetons royaux William et Harry devaient suivre les règles plutôt strictes de la famille régnante : église, discours et…pas de cadeaux.

Chaque 25 décembre, la famille royale (et pas les membres des belles-familles) est invitée à un repas à Sandringham, une propriété de la reine. Mais on ne s'attarde point à table, puisque tout le monde doit se retrouver ensuite à 15 heures dans une même pièce pour regarder à la télévision le discours officiel de la reine. Par ailleurs, les invités âgés de moins de douze ans sont obligés de manger dans une salle à part.

Une coutume pas vraiment du goût de Kate (et de William), qui a décidé, avec l'arrivée de ses enfants, de réorganiser cette journée. Après le repas du midi, le couple ira cette année dans ses appartement pour y retrouver les membres de la famille Middleton, et notamment la mère de Kate, Carole, très impliquée dans l'éducation de ses deux petits-enfants. Au programme : confection de guirlande, cuisine et bien sûr... cadeaux. Kate souhaiterait en effet que ses enfants vivent des cérémonies de Noël aussi normales que possibles.

Lu sur The DailyBeast

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !