Chine : une émission télé fait subir à des hommes la douleur éprouvée lors de l'accouchement | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Insolite
Chine : une émission télé fait subir à des hommes la douleur éprouvée lors de l'accouchement
©Capture d'écran Youtube

Le plus beau jour de leur vie, vraiment?

Chine : une émission télé fait subir à des hommes la douleur éprouvée lors de l'accouchement

Les 20 candidats étaient équipés pour l'occasion de faux ventres et de capteurs électriques.

Messieurs, seriez-vous prêts à faire le test du "Labor Pain Challenge"? 20 hommes ont pu "expérimenter la sensation d'un accouchement" par le truchement d'un simulateur physique. C'est une chaîne de télévision chinoise qui a eu l'idée de cette expérience intitulée "Labor Pain Challenge", qui a été diffusée dimanche pour célébrer la fête des mères en Chine.

L'émission ("Le défi de la douleur de l'accouchement"), a été tournée à Nanchang, dans la province de Jiangxi, dans le sud-est du pays. Elle rassemblait une vingtaine d'hommes, dont la compagne attendait un enfant. Les futurs papas étaient équipés de faux ventres et de capteurs électriques, et devaient supporter une douleur équivalente à celle qu'endure une femme pendant un accouchement. 

Certains candidats ont eu visiblement eu beaucoup de mal à supporter la sensation, hurlant de douleur dès que les organisateurs réglaient leur machine sur l'indice de douleur 30. Le courageux vainqueur est un pompier, qui a supporté une vive douleur de niveau 80.

Le sujet de l'accouchement semble beaucoup intéresser la Chine, puisqu'un hôpital du pays avait déjà proposé à des hommes de subir une expérience imitant la douleur éprouvée par les femmes lorsqu'elle mette au monde un enfant.

Lu sur 20minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !