Charlemagne : 1 200 ans après sa mort, ses os enfin identifiés avec certitude | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Histoire
L'analyse des os prouvent qu'il s'agit bien de Charlemagne
L'analyse des os prouvent qu'il s'agit bien de Charlemagne
©Domaine public

C'est sûr

Charlemagne : 1 200 ans après sa mort, ses os enfin identifiés avec certitude

Cela met fin officiellement à 26 ans de recherches scientifiques.

Charlemagne est mort le 28 janvier 814 à Aix-la-Chapelle. Il y a donc un tout petit peu plus de 1 200 ans. Mais depuis de nombreuses années, la communauté scientifique s'interroge pour savoir si c'est bel et bien son corps qui est enterré dans l'atrium de la cathédrale d'Aix-la-Chapelle (ville qui était la capitale de son empire, ndlr). Cela fait, en réalité, plus de 200 ans que les historiens tentent de résoudre le mystère de l'emplacement exact de sa sépulture. De nombreuses théories circulaient à ce sujet, des chercheurs affirmant que cela ne pouvait pas être possible. Dès lors, pour mettre fin aux diverses hypothèses, son cercueil avait été ouvert en 1988 afin que des recherches soient menées sur les ossements se trouvant à l'intérieur. Ainsi, la semaine dernière, selon le Daily Mail, des scientifiques allemands ont mis fin au suspens : les 94 os et fragments d'os prélevés sur place appartiennent bel et bien au roi des Francs. C'est ce qu'a annoncé Frank Rühli, de l'Université de Zurich, en charge des recherches : "Nous pouvons dire avec quasi certitude qu'il s'agit du squelette de Charlemagne".

Pour en arriver à de telles conclusions et pour les certifier une bonne fois, les chercheurs ont analysé la cuisse, des os du bras et de la jambe du squelette présent sous la cathédrale d'Aix-la-Chapelle. Des examens qui ont permis d'en savoir plus sur la description physique de l'empereur. Ainsi, celui qui est considéré comme le père de l'Europe était un homme relativement grand pour l'époque (il mesurait 1,84 mètre) et devait peser 78 kilos. Les historiens avaient déjà par le passé estimé que l'empereur mesurait entre 1,79 mètre et 1,92 mètre.

De plus, ces analyses permettent de confirmer la théorie avancée par l'historien Eginhard selon laquelle Charlemagne boitait à la fin de sa vie. En effet, les scientifiques ont constaté des marques sur les os de la rotule et du talon laissant penser à une blessure. Mais ils n'ont pas trouvé de nouvelles preuves certifiant qu'il est bel et bien décédé d'une pneumonie.

Lu sur le Daily Mail

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !