Changement climatique: 700 ans d'histoire des vents d'ouest enregistrés dans la boue du lac d'une île située entre l'Afrique du Sud, et l'Antarctique | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
L'hémisphère sud
L'hémisphère sud
©NOOA

Sécheresse

Changement climatique: 700 ans d'histoire des vents d'ouest enregistrés dans la boue du lac d'une île située entre l'Afrique du Sud, et l'Antarctique

Une étude révèle que la force et la latitude des vents d'ouest sont étroitement liées à la température, plus la température montera plus ces vents humides s'éloigneront de l'Australie et de l'Afrique du Sud augmentant la sécheresse

Les vents d'Ouest soufflent fort entre l'Afrique du Sud et l'Antarctique, les concurrents du Vendée Globe y traversent ce que l'on appelle les Quarantièmes Rugissants.

Des  scientifiques ont reconstitué une histoire vieille de 700 ans dmontrant la façon dont les vents d'ouest ont soufflé autour de l'hémisphère sud. Des informations stockées dans les boues situées  (dont la teneur en sel et le type de diatomées varient en fonction de la force du vent au fond d'un petit lac sur l'île éloignée Marion, dans l'océan Indien subantarctique explique la BBC.

Les scientifiques y ont découvert que la force et la latitude des vents d'ouest sont étroitement liées à la température. Et cela implique que les vents s'intensifieront probablement et se déplaceront vers les pôles à mesure que le climat se réchauffera.

"Ce que nous voyons, c'est que ces vents d'ouest sont très mobiles et sensibles à de très petits changements de température, et cela a de grandes implications sur ce à quoi ressemble l'avenir de notre planète", Dr Bianca Perren de la British Antarctic Survey (BAS) a déclaré à BBC News.

"Cela nous montre que le réchauffement climatique pousse les vents porteurs d'humidité vers le sud loin de l'Australie, de l'Amérique du Sud et de l'Afrique du Sud. Les conséquences humaines immédiates de cette situation sont une augmentation des sécheresses et des incendies de forêt."

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !