Ces octogénaires ne sont jamais tombés malades grâce à cinq règles simples d'hygiène de vie | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Ces quadragénaires ne sont jamais tombés malades grâce à cinq règles simples d'hygiène de vie.
Ces quadragénaires ne sont jamais tombés malades grâce à cinq règles simples d'hygiène de vie.
©Reuters

Fontaine de jouvence

Ces octogénaires ne sont jamais tombés malades grâce à cinq règles simples d'hygiène de vie

Dans le cadre d'une étude qui a duré 35 ans, 25 hommes ont suivi à la lettre les cinq règles suivantes : bien manger, faire de l'exercice, moins boire, surveiller leur poids et ne jamais fumer.

Il s'agit de la plus longue étude jamais menée sur l'influence des facteurs environnementaux sur les maladies chroniques. Jeudi 30 octobre, les chercheurs de l'Université de Cardiff, en Galles du Sud, ont célébré 35 ans de recherches avec leurs "cobayes" : ces derniers âgés de 80 à 90 ans suivent depuis 1979 les recommandations des chercheurs afin d'éviter tout risque de maladie mortelle. Bien manger, faire de l'exercice, moins boire, surveiller leur poids et ne jamais fumer : voici les cinq règles simples que les experts ont donné à leurs volontaires afin d'éviter les crises cardiaques, les cancers, le diabète et la démence. Sur les 2 500 hommes qui avaient accepté d'être suivis jusqu'au reste de leur vie, ils ne sont que 25 à avoir réussi à s'en tenir aux règles...

De 1979 à aujourd'hui, les chercheurs ont suivi les habitudes de vie d'hommes âgés entre 45 et 59 ans de leur région. Tous les cinq ans, ces derniers étaient à nouveau interrogés et examinés avec leurs dossiers médicaux pour identifier d'éventuels nouveaux cas de diabète, crises cardiaques et attaques. Les scientifiques ont découvert que les hommes qui suivaient quatre ou cinq de leurs conseils avaient 60% de chances en moins de tomber dans la démence ou de faire des crises cardiaques. Quant au risque de diabète, il était alors réduit de 70%. 

"Bien que suivre ces étapes à la lettre ne garantisse pas une immunité absolue contre la maladie, les hommes qui sont tombés malades malgré une vie saine ont développé leur maladie bien plus tard que ceux qui négligent leurs habitudes de vie", explique le professeur Peter Elwood, en charge de l'étude depuis le premier jour. Ainsi, pour ceux qui vivent bien, le développement des maladies de cœur est retardé de six ans et celui de la démence de douze.

Leighton Jones, 80 ans, fait partie des "survivants" de l'étude : il fait du vélo toutes les semaines et marche quotidiennement. Sa femme ne lui cuisine que des aliments frais et le fait jouer au scrabble tous les jours. "J'ai suivi les étapes pendant de nombreuses années et je m'y tiens. Le vélo m'aide à rester en forme et le scrabble garde mon esprit vif. Je bois de la bière ou du vin, surtout le soir, mais avec modération", explique-t-il.

Lu sur The Daily Mail

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !