Cancer : selon l'OMS, les boissons très chaudes augmentent les risques | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Cancer : selon l'OMS, les boissons très chaudes augmentent les risques
©Reuters

Bouilloire

Cancer : selon l'OMS, les boissons très chaudes augmentent les risques

Boire à plus de 70 degrés multiplie par 8 les risques de cancer de l'œsophage, annonce l'OMS le 15 juin.

Ne faites "probablement" plus trop chauffer votre café, votre thé ou votre grog. En revanche, ceux du bistrot du coin seraient sans danger, toujours selon le CIRC, qui avait déjà conclu que la charcuterie était cancérogène en octobre 2015.

Question boissons chaudes "maison", le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), alias "agence cancer" de l'Organisation mondiale de la santé des Nations unies (OMS) l'a annoncé ce mercredi matin, par la voix de son directeur, Christopher Wild, à l'issue d'une étude menée par un comité de 23 experts :

"Les résultats laissent penser que la consommation de boissons très chaudes est une cause probable de cancer de l'œsophage et que c'est la température, plutôt que les boissons elles-mêmes, qui semble être en cause", déclare M. Wild.

Le CIRC insiste dans un communiqué : plusieurs autres études menées en Chine, en Iran, en Turquie et en Amérique du Sud, montrent en effet un lien entre boissons très chaudes et risque de cancer de l'œsophage. En cause, une irritation de la paroi œsophagienne, provoquée par une chaleur trop forte (supérieure à 70 degrés Celsius), qui peut donner lieu à une inflammation potentiellement cancérogène, avec risque jusqu'à 8 fois supérieur selon les différentes études.

En 2009, une étude similaire sur la consommation de thé avait été menée dans une province d'Iran où se trouve le plus grand nombre au monde de personnes ayant des cellules cancéreuses de l'œsophage. Les conclusions de l'étude avaient déjà mis en cause la température (entre 65 et 69°C) comme motif de risques de cancer, multipliés par 2.

Que l'on se rassure, "les températures normales pour le café et le thé dans les pays européens et l'Amérique du Nord sont bien en deçà", explique le Dr Dana Loomis, épidémiologiste au CIRC. "Le café et le thé sont souvent bus en dessous de 60 degrés", ajoute-t-elle.

Lire aussi : Lien entre cancers et téléphones portables : la communication tendancieuse qui s’est organisée autour du rapport américain sur les ondes électro-magnétiques

Lu sur Les Echos

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !