Canada : une baleine morte menace d’exploser | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Insolite
Canada : une baleine morte menace d’exploser
©Reuters

BOUM

Canada : une baleine morte menace d’exploser

Le cétacé décédé se gonfle de gaz depuis son décès et menace d’exploser sur la plage. Les riverains redoutent les odeurs pestilentielles qui vont se dégager.

L’histoire est prise très au sérieux par un village canadien. Celle du cadavre d’une baleine bleue échouée sur les côtes du Saint-Laurent à l'ouest de Terre-Neuve qui menace d’exploser sous l’effet de la décomposition de ses entrailles, rapporte lundi le site de Radio-canada.

La baleine échouée pourrait faire partie d’un groupe de neuf cétacés décédés il y a quelques semaines sous les glaces dans l'estuaire du Saint-Laurent. Après sa mort, sous l’effet des courants marins, la baleine s’est échouée à proximité de Trout River, un petit village de 600 habitants qui craint aujourd’hui les odeurs pestilentielles qui vont se dégager de l'animal au fur et à mesure de sa décomposition.

"La baleine est sur notre plage et est gonflée de méthane, et l'on s'inquiète du fait qu'elle pourrait exploser", a-t-elle indiqué. Une explosion est possible "seulement si sa carcasse était perforée ou brisée (...) et comme les températures se réchauffent il va y avoir une odeur horrible qui va se dégager de l'animal au fur et à mesure de sa décomposition", a indiqué à l’AFP Emily Butler, une responsable de la municipalité, rapporte lefigaro.fr.

Pour l’instant, les autorités sanitaires canadiennes n’ont pas jugé nécessaire d'intervenir sur le corps du cétacé, qui a doublé de volume sous l’effet des gaz, et préfèrent laisse laisser la décomposition naturelle faire son oeuvre.

Et si vous vous demandiez ce que ça donne une baleine qui explose, voici une petite vidéo qui devrait satisfaire votre curiosité - une scène qui s'est déroulée aux îles Féroé. Attention, les images peuvent être choquantes.

Lu sur lefigaro.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !