Des cafards géants envahissent Naples | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
La désinfection bat son plein dans la ville italienne.
La désinfection bat son plein dans la ville italienne.
©DR

Au secours !

Des cafards géants envahissent Naples

Ils sont rapides, résistants, se reproduisent en 24 heures et peuvent atteindre 7 centimètres de long...

D’une vélocité redoutable, très résistantes et se reproduisant en 24 heures, les blattes prennent d’assaut la ville de Naples, en Italie. Le quotidien Republicca parle d’"invasion de cafards gigantesques". Il s’agit de spécimen rouge, pouvant atteindre jusqu’à 7 centimètres. La municipalité a lancé une opération de désinfection.


Naples infestée par les cafardspar euronews-fr

Le maire a dû se résoudre à lancer des opérations de désinfection pour lutter contre ces blattes sorties des égouts ces derniers jours. A l'issue d'une réunion extraordinaire, la municipalité et l'Agence sanitaire de Naples (ASL) ont décidé d'intensifier les opérations de désinfection.

Depuis avril, les agents de nettoyage travaillaient de nuit pour éviter tout contact entre les produits insecticides et les habitants, mais "des opérations seront aussi programmées le matin", a indiqué Maurizio Scoppa, directeur général de l'ASL.

La prolifération de ces insectes, accentuée par la canicule qui sévit sur le centre-sud, l'humidité et les matériaux organiques, a relancé la polémique sur l'hygiène à Naples, régulièrement critiquée pour sa gestion des ordures ménagères. Des experts de la santé publique ont évoqué des risques de maladies, comme le typhus et l'hépatite A.

"Il n'y a aucun risque sanitaire", a répliqué Maria Bonacci, porte-parole de la mairie de Naples. "Les experts écartent tout danger pour la santé des habitants. Il n'y a pas de situation d'urgence, c'est juste un phénomène qui touche certaines zones", a-t-elle souligné. Selon Maria Bonacci, il n'est pas question de parler d'"invasion" même si le nombre de blattes a sensiblement augmenté par rapport aux étés précédents.

Lu sur la Repubblica

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !