Cabines téléphoniques : un rapport de l’Arcep évoque leur disparition | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
Vers la fin des cabines téléphoniques en France
Vers la fin des cabines téléphoniques en France
©REUTERS/Eric Gaillard

Une page d'Histoire qui va se tourner

Cabines téléphoniques : un rapport de l’Arcep évoque leur disparition

A l’heure actuelle, France Télécom a pour obligation de maintenir au moins une cabine téléphonique dans chaque commune.

Que pèse la cabine téléphonique, face aux téléphones portables ? Plus grand-chose. Pourtant, France Télécom a encore pour obligation de fournir une cabine dans chaque commune et même deux pour celles de plus de 2 000 habitants. Un engagement prix en vertu du « service universel ». En effet, d'après l'article L35-1 du code des postes et communications électroniques, ce service consiste notamment à donner "accès à des cabines téléphoniques publiques installées sur le domaine public ou à d'autres points d'accès au service téléphonique au public".

Mais l’Arcep, le gendarme des télécoms, souhaiterait abandonner, par le biais d’une proposition au gouvernement,  cette obligation comme l’indique ce vendredi le site d'information Numerama. Plus globalement  l’Arcep suggère qu'une réflexion ait lieu sur les cabines téléphoniques « d'ici le renouvellement de la désignation de France Télécom comme fournisseur du service universel, au plus tard le 24 février », précise Numerama. « Des investissements importants devront être consentis dans les prochaines années pour maintenir en conditions opérationnelles les équipements existants alors qu'une part croissante de ces publiphones ne fait plus l'objet d'aucune utilisation par le public », assure l’Autorité.

lu sur Numérama

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !