Brahim Zaibat : le petit copain de Madonna affirme que "c'est une femme normale" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
Brahim Zaibat : le petit copain de Madonna affirme que "c'est une femme normale"
©

Révélations

Brahim Zaibat : le petit copain de Madonna affirme que "c'est une femme normale"

Le danseur lyonnais est consultant artistique du spectacle "Robin des Bois" qui débutera fin septembre. Il participera aussi à la prochaine saison de "Danse avec les stars" sur TF1.

Il se fait rare dans les médias. Brahim Zaibat est depuis trois ans le petit ami de Madonna. A 27 ans, le danseur lyonnais sort de l'ombre un peu par obligation. En effet, il a une actualité chargée dont il est obligé de faire la promotion. En effet, il est consultant artistique du spectacle musical Robin des Bois qui débutera fin septembre. Il participera aussi à la prochaine saison de Danse avec les stars sur TF1. C'est pour toutes ces raisons qu'il s'est exprimé sur les ondes de RTL ce mardi. Et le plus croustillant est bien lorsqu'il parle de sa relation avec la star internationale qu'il a rencontré en 2010 lors du lancement de la marque de prêt-à-porter de Lourdes, la fille de la Madonne.

Intégré dans la troupe des danseurs de la chanteuse, Brahim avoue avoir appris "pour dix ans" à ses côtés. Même s'il n'aime pas "afficher" sa vie privée, il assure voir Madonna comme n'importe qu'elle autre femme."Ce n'est pas un monstre ! Elle a deux yeux elle n'en a pas sept, deux bras, deux jambes comme tout le monde. C'est une femme normale", insiste le danseur sur RTL. "Personnellement je ne viens pas du même monde, mais c'est une artiste comme toutes les autres à qui je donne plus de respect vu qu'elle donne beaucoup plus aux gens que certains artistes. Donc il n'y a pas de mythe, pour moi le mythe c'est Michael Jackson", conclut-il.

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !