Bill Clinton, heureux végétalien | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
Bill Clinton,
heureux végétalien
©

Révolution douce

Bill Clinton, heureux végétalien

L'ancien président est devenu végétalien il y a plus d'un an pour ménager ses artères. Il a perdu une dizaine de kilos

Même les plus grands amateurs de fast food et de hamburgers peuvent changer. Bill Clinton en est la preuve vivante, lui qui a subi un quadruple pontage en 2004 et une angioplastie en 2010, avant de décider de changer radicalement son équilibre alimentaire en devenant végétalien. Ce régime alimentaire est encore plus exigeant que celui des végétariens, dans la mesure où il exclut non seulement la chair animale, mais aussi tout ce que les animaux produisent (lait, oeufs, etc.).

L'ancien président américain s'est récemment confié à la télévision américaine sur son régime alimentaire. Il n'est pas devenu végétalien par plaisir, mais il s'agissait avant tout pour lui de freiner la progression de ses problèmes cardiaques. Il a d'abord cru pouvoir s'en tirer en faisant quelques efforts mais, son taux de cholestérol restant à un niveau inquiétant, il a compris qu'il devait adopter une solution bien plus radicale. Il explique avoir perdu une bonne dizaine de kilos en privilégiant des aliments faibles en matières grasses et autres légumes, et en abandonnant définitivement la viande, les oeufs, les produits laitiers et la plupart des huiles.

Gina Lundberg, de la American Heart Association, explique que le végétalisme est excellent pour la santé cardiaque, même s'il ne peut pas correspondre à tout le monde : "C'est tellement limité en goût et en variété que les gens peuvent rapidement devenir dégoûtés et abandonner ce régime."

Si Bill Clinton a fait ce choix par raison, ce n'est pas le cas de nombreuses célébrités comme Natalie Portman, Jessica Simpson ou... Mike Tyson.

Lu sur USA Today

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !