Bière en poudre : une société américaine invente la pinte à emporter partout avec soi | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
Une entreprise américaine commercialise la bière en poudre
Une entreprise américaine commercialise la bière en poudre
©Reuters

Pratique

Bière en poudre : une société américaine invente la pinte à emporter partout avec soi

L'entreprise Pat's Backcountry Beverages propose un concentré de houblon, à mélanger avec de l'eau gazeuse.

Plus besoin d'aller au bar, plus besoin d'aller dans les grandes surfaces, désormais il est possible de boire une bière à peu près partout où l'on se trouve. Si l'on connaissait déjà le kit de bière à faire chez soi, une entreprise américaine vient de lancer un concept encore plus révolutionnaire : la bière qui tient dans sa poche. Concrètement, Pat's Backcountry Beverages a commercialisé, depuis la fin de l'année 2013, une bière en poudre. Ainsi, il vous suffit de mélanger un concentré de houblon avec de l'eau gazéifiée pour obtenir une bonne pinte.

Avec 2 sachets de 50 ml pour obtenir 1L de bière, le breuvage est un hybride: ni pur alcool distillé, ni vraiment une bière. "Ils font bouillir de l'eau et du malt pour créer une bière non fermentée. Ensuite, ils font refroidir la mixture, et ajoutent de la levure pour la faire fermenter. Et au lieu de la brasser à ce moment là, ils la concentrent" explique plus précisément le site Popular Science, relayé par Europe 1.fr.

Un procédé révolutionnaire qui comprend un seul bémol : son prix. En effet, il faut compter près de 40 dollars (30 euros) pour la bouteille afin de gazéifier la solution et 9,95 dollars (7 euros) pour le lot de 4 paquets de poudre.

A noter enfin que cette bière en poudre n'est commercialisée pour le moment qu'aux Etats-Unis. Mais l'entreprise entend bien prochainement conquérir l'Europe. Affaire à suivre.

Les journalistes de Gizmodo ont testé cette bière en poudre et voilà ce que cela donne :

Lu sur Europe 1.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !