Bernard Laporte et Mohed Altrad ont été placés en garde à vue dans le cadre d'une enquête pour conflit d'intérêts | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Justice
Bernard Laporte Mohed Altrad
Bernard Laporte Mohed Altrad
©Francois Mori / POOL / AFP

FFR

Bernard Laporte et Mohed Altrad ont été placés en garde à vue dans le cadre d'une enquête pour conflit d'intérêts

Le président de la Fédération française de rugby, Bernard Laporte, a été placé en garde à vue dans le cadre de l'enquête du parquet national financier sur les liens entre le président de la FFR et le patron du groupe Altrad.

Le président de la Fédération française de rugby (FFR) Bernard Laporte a été placé en garde à vue, ce mardi 22 septembre, dans le cadre de l'enquête ouverte en 2017 sur ses liens avec le groupe Altrad, propriétaire du club de Montpellier et sponsor du XV de France. Mohed Altrad est également entendu par les enquêteurs à Paris, selon le Parquet national financier (PNF).

Trois autres personnes ont été placées en garde à vue mardi matin dans les locaux de la Brigade de répression de la délinquance économique (BRDE). Selon des informations de Franceinfo, il s'agit de Serge Simon, vice-président de la FFR, Nicolas Hourquet, responsable des relations internationales de la FFR et Claude Atcher, directeur général du comité d'organisation de la Coupe du monde 2023 de rugby.

Bernard Laporte est soupçonné d'avoir favorisé le Montpellier Hérault Rugby (MHR), en intervenant auprès de la commission d'appel de la FFR pour faire diminuer des sanctions contre le club fin juin 2017. L'ancien sélectionneur des Bleus s'est toujours défendu d'être intervenu en faveur de Montpellier.

Franceinfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !