Batwoman interdite de mariage lesbien | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Personnage de DC Comics, Kate Kane est apparue pour la première fois en 1956.
Personnage de DC Comics, Kate Kane est apparue pour la première fois en 1956.
©

Privée de ses droits

Batwoman interdite de mariage lesbien

DC Comics a décidé de censurer ses auteurs.

Kate Kane, alias Batwoman, n'épousera pas sa petite amie Maggie, policière de Gotham City. DC Comis a décidé d'interdire à J.H Williams (dessinateur et co-scénariste) et W.Haden Blackman (co-scénariste) d'ajouter cet événement à leur histoire. Les deux auteurs, "frustrés et en colère", ont annoncé sur leur blog leur intention d'arrêter la série après la publication de la 26ème aventure de Batwoman, prévue en décembre prochain.

"Malheureusement, depuis plusieurs mois, DC nous a demandé de modifier ou d'éliminer complètement des pans entiers de l’aventure, ce qui compromet selon nous les personnages et la série. On nous a demandés de laisser tomber certains aspects des origines de Killer Croc, obligés de modifier radicalement la fin de notre arc narratif [...]. Et, plus marquant encore, DC nous a interdit de marier Kate et Maggie", expliquent les deux hommes. Marvel, grand rival de DC Comics, n'avait pourtant pas hésité à célébrer des mariages entre personnages de même sexe.

Batwoman est un personnage apparu pour la première fois en 1956 et relancé en 2010. Kate Kane avait demandé sa petite amie en mariage dans le 17ème album de ses aventures. Elle est l'un des premiers personnages gays de l'univers de DC. Selon J.H Williams, DC ne s'opposerait pas au mariage homosexuel mais au mariage tout court. Une ingérence qui ne plait pas aux auteurs de Batwoman : "Toutes ces décisions éditoriales sont venues au dernier moment, et ce alors que nos plans étaient bouclés depuis plus d'un an. Nous avons compris que, malgré notre amour pour le personnage, il n'appartenait au final qu'à DC Comics".

Lu sur Slate

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !