Baisse d'impôts : comment François Hollande s'est impliqué dans l'opération de comm' du gouvernement | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Finance
9 millions de Français verront leurs impôts baisser cette année.
9 millions de Français verront leurs impôts baisser cette année.
©Pixabay

Mes chers compatriotes

Baisse d'impôts : comment François Hollande s'est impliqué dans l'opération de comm' du gouvernement

Près de 8 millions de Français imposables recevront une lettre en septembre pour leur annoncer le montant de la baisse de leurs impôts, révèle RTL.

Les lettres estampillées "Trésor public" sont rarement bienvenue dans les boîtes aux lettres. Celle que recevront près de 8 millions de Français en septembre devrait leur faire plaisir : elle annoncera aux contribuables une baisse des impôts.

La première version de la lettre était très simple : "M. Durant, Mme Dupont, vous allez bénéficier d'une baisse d'impôts. Pour en connaître le montant, rendez-vous sur le simulateur internet", pouvait-on y lire.

Mais François Hollande a jugé cette formulation clairement insuffisante. Il a exigé des services du fisc qu'ils communiquent individuellement le montant de la baisse accordée à chaque contribuable. "Pas question de tomber dans le ridicule cependant. Aucun courrier ne sera adressé à ceux qui économisent moins de 100 euros, afin de ne pas communiquer sur des sommes dérisoires", écrit RTL. Un million de Français sont concernés par cette petite baisse.

Le coût de cette lettre ? Motus et bouche cousue. Bercy ne communiquera pas sur le prix de cette opération de communication. Car c'est bien de communication qu'il s'agit : "À la fin du courrier, on aurait pu écrire 'Votez pour nous !'", a même plaisanté un ministre.

Lu sur RTL

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !