Australie : parti uriner, il trouve un ancien campement aborigène | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Australie : parti uriner, il trouve un ancien campement aborigène
©Pixabay

Découverte historique

Australie : parti uriner, il trouve un ancien campement aborigène

Le trésor archéologique prouve que l’installation des premiers Australiens autochtones a eu lieu 10 000 ans plus tôt qu’on ne le pensait.

Clifford Coulthard, un chercheur australien, sillonnait en voiture l’immense parc national des Flinders Ranges, au sud de l’Australie, lorsque il fut pris d’une envie pressante. En quête d'un petit coin tranquille, il s'est  éloigné de la route principale et a remarqué une source entourée de peinture sur roches. Il s'agissait d'un ancien campement aborigène du pays.

Des fouilles ont été organisées et les chercheurs ont découvert plus de 4 300 objets, dont des outils en pierre et 200 fragments d’os de seize mammifères différents et ceux d’un reptile. À cette liste déjà impressionnante s’ajoutent des coquilles d’œufs d’un ancien oiseau géant et un os d’un Diprotodon optatum, une espèce disparue de marsupial géant. Leur interprétation a été publiée dans la revue scientifique "Nature". Cette trouvaille a permis d’établir la présence aborigène datant de 49 000 ans soit 10 000 ans plus tôt que ce que pensaient les historiens jusqu’à maintenant.

"Les esprits m’ont montré la voie"

Tous ces objets apportent la preuve indéniable d’une interaction entre les hommes et la mégafaune (le nom donné à l’ensemble des espèces animales de grande taille). Les scientifiques vont plus loin. D’après eux, ces découvertes permettent d’affirmer que les hommes ne seraient pas responsables de l’extinction de cette mégafaune. Au contraire, humains et animaux auraient cohabité ensemble. L’hypothèse selon laquelle le changement climatique, et non les hommes, aurait causé la disparition de ces animaux, s’en trouve renforcée.

Clifford Coulthard avait déjà effectué des fouilles dans cette zone quand il était adolescent. Il avait entendu des rumeurs sur ces très vieux abris, mais il avait fini par oublier cette information. "Il faut croire que ce sont les esprits qui m’ont montré la voie", a-t-il raconté à ABC Australie.

Lu sur Direct Matin

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !