Astéroïdes : le danger de leurs impacts serait sous-estimé | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
"Un astéroïde assez large pour détruire une ville entière frappe la terre en moyenne une fois tous les 100 ans" assure la fondation B612
"Un astéroïde assez large pour détruire une ville entière frappe la terre en moyenne une fois tous les 100 ans" assure la fondation B612
©D.R.

Menace

Astéroïdes : le danger de leurs impacts serait sous-estimé

C’est en tout cas ce que sous-entend la fondation américaine B612, composée d'ingénieurs de la Nasa, dans une vidéo réalisée à l’occasion de la journée de la Terre.

Aurait-on sous-estimé la menace représentée par les astéroïdes ? C’est en tout cas ce que sous-entend la fondation américaine B612 dans une vidéo réalisée à l’occasion de la journée de la Terre. "Entre 2000 et 2013, 26 explosions équivalant à la détonation de 1 à 600 kilotonnes de TNT ont été détectées par les capteurs", explique ainsi B612. La fondation, composée de scientifiques et d’ingénieurs de la Nasa, cherche à détecter l’ensemble des astéroïdes susceptibles de percuter un jour la Terre et de les dévier de leur trajectoire. Aujourd’hui, pour mener à bien sa mission, elle réclame plus de moyens techniques aux Nations unies.

En février 2013, un astéroïde a explosé au-dessus de la Russie, se dégradant en une météorite au-dessus de la ville de Tcheliabinsk. Il avait alors libéré une énergie équivalente à 440 kilotonnes de TNT. La bombe nucléaire qui avait rasé Hiroshima en 1945 ne contenait, elle, "que" 15 kilotonnes.

Fort heureusement, jusqu’à aujourd’hui, la plupart de ces explosions n'ont pas eu de conséquences. En effet, elles ont eu lieu dans une partie supérieure de l’atmosphère ou dessus de zones fantômes. Mais méfiance car : "Un astéroïde assez large pour détruire une ville entière frappe la terre en moyenne une fois tous les 100 ans" assure B612… 

Lu sur TF1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !