Antarctique : un immense iceberg dérive et pourrait menacer le transport maritime | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Un iceberg de la taille de Manhattan se déplace actuellement dans l'Océan Austral
Un iceberg de la taille de Manhattan se déplace actuellement dans l'Océan Austral
©Reuters

Piège en eaux troubles

Antarctique : un immense iceberg dérive et pourrait menacer le transport maritime

Un iceberg, de la taille de Manhattan, s'est détaché du glacier de Pine Island et se déplace actuellement à travers l'océan Austral.

Un gigantesque morceau de glace, un iceberg de la taille du quartier de Manhattan erre à l'heure actuelle dans les eaux de l'Océan Austral. Il s'est détaché du glacier de Pine Island en juillet dernier et depuis cet iceberg vogue à travers les eaux. Et les conséquences de cette errance pourraient être catastrophiques pour le commerce international. En effet, cet iceberg en perdition menace clairement d'entrer dans les voies de navigations et donc de gêner le trafic du transport maritime. C'est pourquoi l'équipe du professeur Grant Bigg de l'Université britannique de Sheffield a reçu une subvention de 50 000 livres sterling (près de 60 000 euros). Cette somme va servir à financer un projet sur six mois visant à suivre à la lettre les déplacements de cet iceberg et éviter tout problème. 

"Au moment où la fissure avec le Pine Island a été constaté l'iceberg est resté à l'état de glace car nous étions encore en hiver dans l'Antarctique. Mais depuis quelques jours, il a commencé à nouveau à se fissurer " s'inquiète le professeur Bigg à la BBC. "Il faut souvent un certain temps pour que les icebergs de cette région sorte de la Pine Island Bay mais une fois qu'ils le font ils peuvent soit se diriger soit le long des côtes de l'Antarctique soit… sortir des eaux de l'Océan Austral" poursuit-il.

Et selon lui il se pourrait que cet iceberg emprunte prochainement le passage de Drake (à savoir la partie de l'océan Austral située entre l'extrémité sud de l'Amérique du Sud et l'Antarctique). Si tel était le cas, l'iceberg viendrait donc occuper les voies maritimes internationales. Les subventions allouées aux chercheurs devraient donc permettre de savoir précisément dans quelle direction cet iceberg va dériver. Pour cela les scientifiques vont simuler les courants marins et la forces des vents et tenter d'établir avec la plus grande précision le chemin qu'il va emprunter.

lu sur la BBC

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !