Agressions sexuelles : un vernis à ongles comme nouvelle arme anti-viol | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Agressions sexuelles : un vernis à ongles comme nouvelle arme anti-viol
©Reuters

Innovation

Agressions sexuelles : un vernis à ongles comme nouvelle arme anti-viol

La start-up américaine Undercover Colors est en train de mettre au point un vernis qui changerait de couleur quand il entrerait en contact avec des psychotropes tels le Rohypnol ou le Xanax.

"La première entreprise de mode qui donne le pouvoir aux femmes pour empêcher les agressions sexuelles". C'est ainsi que quatre jeunes chimistes américains de la start-up Undercover Colors décrivent le produit qu'ils sont en train de mettre au point : le "vernis à ongles anti-viol". Ce dernier serait en effet capable de détecter la présence de substances comme le GHB (la "drogue du violeur") dans un verre. Il suffit de plonger un doigt dans son breuvage et d’observer : si le vernis se trouve en contact avec des psychotropes tels le Rohypnol ou le Xanax, il change de couleur. "Nous voulons faire passer la peur du camp des victimes à celui des agresseurs", déclarent les créateurs du projet sur leur page Facebook.  

Dans une interview accordée au site Higher Education Works, un des membres de l’équipe raconte que chacun a connu une femme qui s'était déjà fait agresser. L'idée est partie de là. "Quand nous pensions à d’importants problèmes de société, le sujet des drogues pouvant faciliter une agression a surgi (…). Nous voulions nous concentrer sur des solutions préventives, surtout celles qui pourraient être intégrées dans des produits que les femmes utilisent déjà", explique Ankesh Madan.

Mais si l'entreprise parait tout à fait louable, elle n'est pas du goût de tou(te)s. "Je pense que tout ce qui peut aider à empêcher la violence sexuelle est une très bonne chose. Mais je crois que nous devons réfléchir de façon critique à pourquoi nous plaçons la responsabilité d’empêcher les agressions sexuelles sur les épaules des jeunes femmes", déclare notamment Tracey Vitchers, de l’association Students Active For Ending Rape au siteThinkProgress. Pendant que les vernis sont élaborés, "est-ce qu’on est en train de parler aux jeunes hommes de l’importance du respect des limites de l’autre et de ce que veut dire le consentement ?", interroge-t-elle. Rebecca Nagle, une autre militante, s'insurge quant à elle à l'idée que ce sont les femmes qui doivent toujours faire attention à leurs faits et gestes. "Je ne veux pas tester mon p... de verre quand je suis dans un bar. Ce n’est pas le monde dans lequel je veux vivre". 

A l'heure actuelle, aucune date de commercialisation du super-vernis n'a été avancée. Si Undercover Colors a déjà récolté près de 75 000 euros, elle espère encore lever 100 000 euros afin de pouvoir développer son produit. Si vous souhaitez les aider, rendez-vous sur leur page de donation ! 

Lu sur Madame Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !