2013 : une des années les plus chaudes depuis 1850 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
2013, l'une des dix années les plus chaudes
2013, l'une des dix années les plus chaudes
©Reuters

Calor, calor

2013 : une des années les plus chaudes depuis 1850

L’Organisation météorologique mondiale (OMM) la classe au sixième rang ex-aequo avec 2007.

Beaucoup l’ont ressenti, c’est désormais prouvé. D’après l’Organisation météorologique mondiale, ou OMM, l’année 2013 fait effectivement partie des dix années les plus chaudes enregistrées depuis 1850, année où les observations météorologiques systématiques ont débuté. Ainsi, 2013 s’est classé en sixième position, à égalité avec l’année 2007. La température moyenne à la surface des terres et des océans dépasse de 0,50 degré Celsius la normale calculée pour la période 1961-1990 et de 0,03 degré Celsius la moyenne de la dernière décennie (2001-2010).

Il s’agit de la treizième des quatorze années les plus chaudes jamais observées que compte le 21ème siècle. Les années 2010 et 2005 battent tous les records avec une température moyenne dépassant d'environ 0,55 degré Celsius la normale. Par ailleurs, l’année 1998 a également été marquée par un phénomène du nom d’El Niño, très puissant. "La température moyenne de 2013 confirme la tendance au réchauffement sur le long terme. C’est là une réalité indéniable, même si le rythme du réchauffement n'est pas uniforme. Vu les concentrations records de gaz à effet de serre qui sont mesurées dans l'atmosphère, la hausse des températures moyennes va se poursuivre sur plusieurs générations", a déclaré le secrétaire général de l'OMM Michel Jarraud.

Par ailleurs, l’agence de l’ONU ajoute que si l'on prend en compte seulement les terres émergées, la température moyenne de 2013 est supérieure d'environ 0,85 degré à la normale calculée pour la période 1961-1990 et de quelque 0,06 degré à la moyenne de la décennie 2001-2010.


Lu sur Romandie

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !