2013 : 4e année la plus chaude depuis 134 ans | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
2013 : 4e année la plus chaude depuis 134 ans
©

Tous aux abris

2013 : 4e année la plus chaude depuis 134 ans

Un rapport d’une agence américaine du climat a chiffré la température globale de la planète en 2013 à 14,6 degrés, en hausse de 0,8 degrés depuis 50 ans.

Les climato-sceptiques ne vont pas apprécier. Lors d’une annonce faite par la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA), une agence américaine responsable de l'étude des océans et de l'atmosphère, mardi 21 janvier, celle-ci a placé l’année 2013 comme la 4e année la plus chaude enregistrée depuis 1880.

D’après ses calculs, la température moyenne de la planète était de 14,52 degrés celsius en 2013, en hausse de 0,8 degrés depuis les 50 dernières années.

Même si une tempête de neige frappe actuellement la côte est des Etats-Unis, Thomas Karl, le directeur du centre national des données climatiques de la NOAA assure du réchauffement "assez dramatique" du globe depuis les années 1960.

En 2013, la compagnie d’assurance Aon Benfield a chiffré les dégâts causés par les catastrophes climatiques cette année-là à 41 milliards de dollars, deuxième montant le plus élevé après 2010, considérée par l’agence NOAA comme l’année la plus chaude.

Autre fait inquiétant mis en évidence : El Nino un courant climatique similaire au Gulf Stream mais dans la partie centrale de l’océan pacifique, ne s’est pas manifesté en 2013. Or, ce dernier a tendance à faire augmenter les températures des années déjà considérées comme chaudes. Un phénomène qui inquiète Andrew Dessler, un scientifique spécialisé dans le climat de l’université du Texas : "Cela me fait dire que le climat est vraiment en train de changer".

Lu sur Phys.org

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !