"Une petite pipe" : la dernière chanson de Patrick Sébastien fait polémique | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Patrick Sébastien sur France 2.
Patrick Sébastien sur France 2.
©

C'est osé

"Une petite pipe" : la dernière chanson de Patrick Sébastien fait polémique

La secrétaire d'Etat à la Famille Laurence Rossignol a estimé que la nouvelle création de l'animateur était "choquante" et "limite incestueuse".

Il a l'humour potache et visiblement cela ne plait pas à tous. Devant des invités hilares, Patrick Sébastien a chanté samedi soir dernier dans son émission "Les années bonheur" sur France 2 une nouvelle chanson intitulée "Une petite pipe".  Cet "hommage au patrimoine français, à George Sand qui fumait la pipe, à Simenon qui fumait la pipe, aux grands auteurs quoi", selon l'animateur, possède notamment un refrain des plus délicats: "Une petite pipe avant d'aller dormir. Une petite pipe avant d'aller se coucher. Un petit calumet de la paix. Juste pour s'endormir en paix".

 


 

Evidemment, le double sens sexuel n'aura échappé à personne et surtout pas à la secrétaire d'Etat Laurence Rossignol, qui n'a pas du tout goûté la plaisanterie. "Je trouve ça extrêmement choquant. Ceux qui ont la responsabilité et la chance d'animer une émission de télévision doivent se comporter dans le respect des familles et des enfants. Je trouve que c'est limite incestueux de faire chanter ça devant des familles à 20h50", a-t-elle déclaré au micro de RTL. La responsable politique a également tenu à rappeler que "la lutte contre la pédophilie et l'inceste est une priorité" du gouvernement.

La polémique ne devrait toutefois pas trop faire trembler l'animateur, dont l'émission a cartonné samedi soir, rassemblant quatre millions de téléspectateurs. L'animateur a d'ores et déjà annoncé qu'il répondrait à la secrétaire d'Etat ce lundi soir dans l’émission de Cyril Hanouna.

Lu sur RTL

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !