"La Rue des allocs" : l'émission provoc lancée par M6 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
"La Rue des allocs" : l'émission provoc lancée par M6
©REUTERS/Eric Gaillard

Polémique en vue

"La Rue des allocs" : l'émission provoc lancée par M6

Ce docu-réalité montrera la vie dans un quartier "pauvre" d'Amiens

Attention, le sujet est sensible. M6 annonce l'arrivée prochaine d'une émission intitulée "la Rue des allocs", un docu-réalité qui prend place dans le quartier de Saint-Leu à Amiens, où 19% de la population est au chômage. L'idée est de suivre la vie des habitants "pauvres" dans leur quotidien. La chaîne donne quelques exemples dans son communiqué de presse : "Marie-Jo, figure de proue du quartier, élève seule le dernier de ses 5 enfants, et court toute la journée des Restos du Cœur aux aides des allocations familiales pour qu’il ne manque de rien. Jessica, 23 ans, s’endette pour faire plaisir à sa petite Maelys, 4 ans. Franck, 41 ans, ancien boulanger terrassé par son divorce, se bat pour éponger ses dettes. David, avec 450 euros de RSA par mois, enchaîne les petits boulots au noir pour améliorer son quotidien. Presque tous vivent avec moins de mille euros par mois, le seuil légal de pauvreté".

Derrière cette belle affiche, se cache aussi un concept plus polémique, adapté du Royaume-Uni, sous le nom de "Benefits street." Si le programme avait été un succès, plusieurs scènes avaient provoqué un vif débat national sur les allocations, notamment celle sur une famille qui fraudaient les aides sociales. La production française est restée 6 semaines dans le quartier contre un an dans la version originale. Reste à savoir si l'émission s'annonce aussi polémique… Rendez-vous le 17 août.

Lu sur le Huffington Post

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !