"Je pensais qu'elle allait vivre" : le pompier qui a tenté de sauver Diana après l'accident évoque les derniers mots de la princesse | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
"Je pensais qu'elle allait vivre" : le pompier qui a tenté de sauver Diana après l'accident évoque les derniers mots de la princesse
©Reuters

Confidences

"Je pensais qu'elle allait vivre" : le pompier qui a tenté de sauver Diana après l'accident évoque les derniers mots de la princesse

Silencieux durant des années, l'homme a décidé il y a peu de se confier au magazine britannique The Sun.

Il est l'homme qui a entendu les dernières paroles de "Lady D". Xavier Gourmelon est l'un des pompier arrivés en premier sur les lieux de l’accident, à Paris. Silencieux durant des années, il a décidé il y a peu de se confier au magazine britannique The Sun. Après avoir constaté que le chauffeur du véhicule et Dodi Al Fayed étaient morts sur le coup, et laissant la prise en charge le garde du corps (Trevor Rees-Jones) à un de ses collègues, le combattant du feu s'est occupé de l'autre passagère, qu'il n'a pas reconnu sur le moment.

"On était très près du lieu de l'accident et nous nous y sommes rendus en moins de trois minutes. Elle bougeait très légèrement, j'ai vu qu'elle était encore en vie", explique-t-il. "Il n'y avait pas de sang sur elle. Je lui ai tenu la main et l’ai rassu­rée en lui disant que j’étais là pour lui venir en aide et que les secours n’allaient pas tarder". 

"Mon Dieu, que s’est-il passé ?" a alors murmuré la princesse. Xavier Gour­me­lon  reprend : "Je lui ai donné de l’oxy­gène et j’étais à ses côtés lorsqu’on l’a sortie de la voiture. Je lui ai fait un massage cardiaque et sa respi­ra­tion est repar­tie. Très honnêtement, j’ai toujours pensé qu’elle allait vivre durant toute mon inter­ven­tion. Lorsqu’on l’a mise dans l’am­bu­lance, je pensais sérieusement avoir fait ce qu’il fallait pour la sauver".

Le pompier apprendra plus tard sa mort. "Je me rappelle encore toute la scène" confie-t-il. Je n'oublierai jasais ce moment".

Lu sur Voici

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !