"Il s’est emporté tout de suite" : Delphine Ernotte raconte le jour où elle a annoncé son éviction à David Pujadas | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
"Il s’est emporté tout de suite" : Delphine Ernotte raconte le jour où elle a annoncé son éviction à David Pujadas
©Reuters

Grosse ambiance

"Il s’est emporté tout de suite" : Delphine Ernotte raconte le jour où elle a annoncé son éviction à David Pujadas

"Il était très choqué, furieux", a assuré la patronne de France Télévisions à "Society".

Forcément une superstar de JT ne se licencie pas sur un coup de tête. En mai dernier, la France apprenait avec stupeur que David Puja­das devait quitter France Télévisions. Sur le plateau du Quotidien de Yann Barthes la semaine dernière, celui qui officie désormais sur LCI avait évoqué rapidement et de manière évasive l’entretien. "Il y a des phrases très simples, très ordi­naires : ”J’ai décidé de…” Et voilà ».

Bref, rien de bien méchant, un pot de départ et puis s’en va... Sauf que Delphine Ernotte a une version quelque peu différente. Dans un long entretien qu’elle a accordé à Society (qui paraitra jeudi, mais dont Quotidien a pu se procurer quelques extraits), la patronne de France Télévisions est revenue sur cette éviction qui aurait plus que houleuse.

"Il était très choqué, furieux", assure-t-elle. "Il s’est emporté tout de suite". Et d’ajouter : "C’est quand même une femme qui le dit à un employé homme", en précisant que l’entretien avait duré trois heures. Pas vraiment décidé à apaiser les tensions, Delphine Ernotte souligne en tous cas ne pas regretter sa décision. "Personne ne m’a demandé de le garder, de reve­nir sur ma déci­sion". David Pujadas a été remplacé par Anne-Sophie Lapix, dont les premiers JT affichent d'excellentes audiences.

Lu sur 20 minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !