"Dalida" : un biopic sur la chanteuse arrive en salles mercredi 11 janvier | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
"Dalida" : un biopic sur la chanteuse arrive en salles mercredi 11 janvier
©Reuters

Hommage

"Dalida" : un biopic sur la chanteuse arrive en salles mercredi 11 janvier

"Avec ce film, je voulais donner l’extrême-onction à Dalida. Qu’on la comprenne, que l’on excuse son geste final", explique la réalisatrice Lisa Azuelos.

Après cinq ans de travail, le film consacré à la chanteuse Dalida (de son vrai nom Iolanda Gigliotti), arrive enfin en salles en ce début d'année. Lisa Azuelos signe un biopic avec l'actrice italienne Sveva Alviti dans le rôle de la chanteuse disparue en mai 1987. Le film propose un portrait intime et sans concession d'une femme complexe dont on découvre l'inconstance dans ses sentiments amoureux.

"Avec ce film, je voulais donner l’extrême-onction à Dalida. Qu’on la comprenne, que l’on excuse son geste final", explique la réalisatrice. "Sa malchance a été d’être une femme moderne dans une époque qui ne l’était pas. A 25 ans près, elle aurait pu avorter sans devenir stérile ou encore assumer d’être une cougar".

"Dalida est devenue une grande dame de la chanson française, ce qui n’était pas le cas de son vivant. Grâce à Orlando, on a découvert toute l’amplitude de son talent. À sa mort, sa carrière était au ralenti, mise en péril par des chanteuses plus jeunes. C’est assez unique de redorer un blason à ce point-là", observe quant à lui David Lelait-Helo, auteur de deux biographies de la chanteuse. 

"À la fois chanteuse à textes et bête de scène, Dalida a été un personnage extrêmement romanesque. Elle attire toutes les plumes, jusqu’au film aujourd’hui. Pour les médias, sa vie est un excellent sujet avec tous les critères d’une bonne cliente: le talent, l’éclat, le glamour, les amours difficiles, le suicide...", ajoute-t-il. 

 

Lu sur France Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !