Roland-Garros : au terme d'un match à rebondissement, Gasquet s'incline contre Wawrinka | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Sport
Crédits Photo: REUTERS/Nir Elias

Fin de parcours

Roland-Garros : au terme d'un match à rebondissement, Gasquet s'incline contre Wawrinka

Vainqueur 6-7 (5/7), 4-6, 6-4, 7-5, 8-6 après avoir été mené deux manches à zéro, Wawrinka rencontrera mercredi l'Espagnol Rafael Nadal.

Encore raté pour Ricahard Gasquet ! Pour la quinzième fois en seize occasion, le Français échoue en huitièmes de finale d'un tournoi du Grand Chelem. Mais il faut l'avoué, il a tout donné. Le numéro 9 mondial est allé au bout de l'effort, au bout de lui-même. Il a livré un véritable combat contre Stanislas Wawrinka. Mais, ce lundi, c'est bel et bien le Suisse qui est sorti vainqueur et qui s'est qualifié pour son premier quart de finale à Roland-Garros. Il a remporté ce match épique en cinq sets 6-7 (5/7), 4-6, 6-4, 7-5, 8-6 après avoir été mené deux manches à zéro. Le Suisse aura ainsi l'honneur d'affronter mercredi l'Espagnol Rafael Nadal. Après la qualification de Roger Federer la veille, c'est la première fois que deux Suisses figurent en quarts à Roland-Garros.

La déception est grande toutefois pour Richard Gasquet. Elle est même décuplée par le scénario du match qui lui a été longtemps favorable avant de basculer du côté de Wawrinka, plus costaud sur la durée même si Gasquet est resté menaçant jusqu'au bout du cinquième set. La partie a basculé une première fois à la fin du quatrième set, d'une beauté dramatique, lorsque Gasquet s'est procuré une balle de break à 5-5, après avoir lui-même sauvé six balles de break sur autant de coups gagnants merveilleux. Poussé à la faute en revers, il a alors lancé un "j'en peux plus" éloquent à son camp, laissant craindre le pire pour la suite.

Sur une jambe, il a pourtant réussi à retarder l'échéance avec son bras magique. Parfois au bord des crampes, il est allé jusqu'à se procurer deux ultimes balles de break à 5-5 au cinquième set, en appelant au public comme il ne l'avait encore jamais fait dans sa carrière. Mais Wawrinka, formidable combattant et doté lui aussi d'un revers à une main irrésistible, a fini par remporter le bras de fer, lui qui avait remonté un handicap de deux sets à zéro face à Jo-Wilfried Tsonga en 2011 à Paris.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !