Rachida Dati prend la défense de Nicolas Sarkozy après ses propos dans "Quotidien" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Crédits Photo: Capture d'écran YouTube / RMC / BFMTV

Accusations de racisme

Rachida Dati prend la défense de Nicolas Sarkozy après ses propos dans "Quotidien"

Rachida Dati était l'invitée de Jean-Jacques Bourdin ce vendredi matin. Elle ne conçoit pas qu'on puisse accuser l'ancien président de la République, Nicolas Sarkozy, de racisme après ses propos dans l'émission Quotidien. Rachida Dati considère qu'il s'agit d'un non-sujet :

"Est-ce qu'on peut éviter de faire des polémiques sur tout? Il était pour la discrimination positive, il était pour le droit de vote des étrangers. Est-ce que vous pensez un seul instant, un seul instant, qu'il puisse avoir une once de racisme? Ce qui se passe en ce moment dans nos sociétés est dangereux".

Rachida Dati a donc tenu à défendre Nicolas Sarkozy, critiqué suite à ses propos lors de l'émission Quotidien. L'ancien chef de l'Etat a semblé faire un parallèle entre les mots "singes" et "nègres" en évoquant le nouveau titre du livre d'Agatha Christie. 

Danièle Obono, Yannick Jadot et Aurélien Taché ont vivement critiqué les propos de l'ancien président de la République. 

Invité de l'émission e Yann Barthès sur TMC à l'occasion de la sortie de son livre "Le temps des tempêtes", l'ancien Président a critiqué "cette volonté des élites, qui se pincent le nez, qui sont comme les singes qui n'écoutent personne". 

Il s'est ensuite interrompu pour dire avec ironie:

"Je ne sais plus, on a le droit de dire "singe"? Parce que... On n'a plus le droit de dire les... On dit quoi ? "Les dix petits soldats" maintenant? C'est ça? Ouais... Elle progresse la société ! On a peut-être le droit de dire singe, sans insulter personne".

Nicolas Sarkozy faisait référence au roman policier "Les Dix petits nègres" qui vient d'être réédité et rebaptisé en français ("Ils étaient dix"). Le mot "nègre" a été remplacé par "soldat" dans le livre.

BFMTV - RMC

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !