ONPC : histoire contre histoire, Henri Guaino et Alex Goude s'écharpent sur la GPA | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
Crédits Photo: Capture d'écran

Débat

ONPC : histoire contre histoire, Henri Guaino et Alex Goude s'écharpent sur la GPA

Dans On n'est pas couché, l'homme politique a expliqué que son opposition à la GPA (gestation pour autrui) vient de sa "blessure personnelle" de n'avoir pas connu son père.

Henri Guaino, candidat à la primaire de la droite et ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, était l'invité de Laurent Ruquier dans On n'est pas couché, samedi 18 juin sur France 2. Opposant à la loi Taubira, il a vu sa candidature à la primaire saluée par la Manif pour tous et l'association Sens commun. Interrogé sur ce point par Léa Salamé, Henri Guaino a tempéré en expliquant qu'il ne sera "le candidat de personne". Il a expliqué qu'il ne reviendrait pas sur la loi Taubira s’il était élu - "j'ai dit depuis le début que c'était pas une loi comme les autres car précisément il serait difficile de l'abroger" - mais qu’il inscrirait dans le droit l’interdiction de recourir à la gestation pour autrui (GPA)

"Vous aviez promis la fin de la civilisation si la loi était adoptée. Je ne vois pas en quoi mon bonheur vous embête, monsieur", a alors lancé l'animateur Alex Goude, également invité dans l'émission. Ce dernier vit actuellement aux Etats-Unis, avec son compagnon avec qui il a eu un enfant, grâce à une mère porteuse.

Invoquant "la marchandisation du corps des femmes", Henri Guaino a précisé connaître "l'histoire" d'Alex Goude et d'avoir également la sienne. "Les accidents de la vie fabriquent suffisamment d'enfants sans père ou sans mère", a-t-il rappelé, faisant référence à sa "blessure personnelle" de n'avoir pas connu son père.

Alors qu'Alex Goude expliquait que la mère de son enfant n'a pas été rémunérée et a "perdu de l'argent" en le portant, Henri Guaino a élargi le propos en estimant que dans la marchandisation, "on trouve toujours des choses très bien, mais globalement ce n'est pas très bien". "Le corps de la femme n'est pas une marchandise et le droit à l'enfant n'existe pas", a-t-il déclaré.

"Ce n'est pas le mariage des homosexuels qui me met mal à l'aise, c'est que le mariage a un but, c'est de mettre de l'ordre dans la filiation", a-t-il poursuivi, coupé par Alex Goude pour qui le mariage peut être "juste un acte d'amour".

Revoir cet échange à partir de la 29e minute de la vidéo.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !