Nicolas Sarkozy en garde à vue : quand Nadine Morano s'énerve contre Pascal Praud | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Crédits Photo: Reuters

En colère

Nicolas Sarkozy en garde à vue : quand Nadine Morano s'énerve contre Pascal Praud

Ce mardi 20 mars, Nicolas Sarkozy a été placé en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire à Nanterre dans le cadre de l’enquête sur le possible financement par la Libye de sa campagne présidentielle de 2007.

Ce mardi 20 mars, Nicolas Sarkozy a été placé en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire à Nanterre. Il y était convoqué pour répondre aux questions des enquêteurs de l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF), dans le cadre de l’enquête sur le possible financement par la Libye de sa campagne présidentielle de 2007. Interrogée à ce sujet sur CNews, Nadine Morano a perdu son sang-froid face à Pascal Praud.

"Depuis ce matin, tous les médias se précipitent sur cette information. C'est un moment désagréable pour ses proches, ses amis et évidement encore plus pour lui", a-t-elle déclaré. Et d'ajouter : "Mon téléphone sonne beaucoup quand il [Nicolas Sarkozy, NDLR] est mis en garde à vue, comme beaucoup de personnes politiques que vous êtes en train de contacter en ce moment, mais quand il y a des non-lieu, ça sonne moins. Il y a une disproportion entre le traitement médiatique d'une mise en garde à vue par rapport à celle d'un non-lieu. Je considère qu'il y a un traitement particulier".

>>> À lire aussi : Garde à vue de Nicolas Sarkozy : quelle ligne de défense médiatique pour l’ancien président ?

Visiblement, Pascal Praud n'a pas apprécié cette critique. "Je suis obligé de vous couper … parce que ça va quand même dans tous les sens", a-t-il déclaré. Une remarque qui a choqué la députée LR européenne. "Lorsqu'il y a une mise en garde à vue tous les médias nous sautent dessus, et même si ça vous dérange. Mais quand il y a des non-lieu vous n'appelez quasi-pas. Alors ça si c'est pour (aller) dans tous les sens, je regrette de ne pas aller dans le sens que vous voulez mais dans tous les cas c'est le mien", a-t-elle répété, avant de raccrocher en direct.

Vu sur PureMédias

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !