Les images d'une douche révolutionnaire : plus de gouttes, place à la poussière d'eau | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts

Fini le gaspillage

Les images d'une douche révolutionnaire : plus de gouttes, place à la poussière d'eau

Une start-up américaine promet de créer un pommeau qui permettra d'économiser 70% d'eau. Le projet a déjà récolté plus d'un million d'euros et des investisseurs tels Tim Cook, le PDG d’Apple, sont intéressés.

Voici une véritable révolution et elle vient de la douche, d'où sortira de la poussière d'eau. Nebia, c'est son nom, a été conçue par la start-up du même nom basée à San Francisco (Etats-Unis). Avec cette invention, chaque douche permettra d'économiser jusqu'à 70% d’eau. Elle devrait intéresser  en premier lieu les régions victimes de fortes sécheresse comme la Californie.

Pour transformer des gouttes en poussières d'eau, des buses vont "casser" les jets d’eau classiques et ainsi permettre la sortie d’un nuage de gouttelettes d’eau. Cette douche pourra être installée dans n’importe quelle salle de bain. Une journaliste du New York Times qui a pu tester la douche explique avoir eu l’impression d’être "plongée dans l’eau".

De nombreux investisseurs ont déjà été séduits et pas des moindres puisque que Tim Cook, le PDG d’Apple ou encore. Eric Schmidt, ancien PDG de Google, sont intéressés et pourraient investir dans cette invention. La société Nebia a lancé un "kickstarter", un financement participatif pour récolter 90 000 euros (100 000 dollars), somme atteinte en 8 heures, puis la barre des 450 000 euros (500 000 dollars) a été dépassée au bout de quinze petits heures. Les 3 500 donateurs pourront acheter une douche à 184 euros au lieu de 360. 

Deux jours plus tard, la barre du million était largement dépassée. Le produit sera commercialisé en mai 2016. Des économies d'argent et des économies d'eau, une invention vraiment révolutionnaire.

Lu sur FranceTVInfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !