Le bilan d'Emmanuel Macron est "l'un des plus mauvais de la Vème République", selon Bruno Retailleau | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Crédits Photo: Capture d'écran Sud Radio / DR / YouTube
Bruno Retailleau, Sénateur LR de Vendée et président du groupe LR au Sénat, était l'invité de la matinale de Sud Radio ce mardi 25 janvier.

Quinquennat

Le bilan d'Emmanuel Macron est "l'un des plus mauvais de la Vème République", selon Bruno Retailleau

Bruno Retailleau, sénateur LR de Vendée et président du groupe LR au Sénat, était l'invité de la matinale de Sud Radio ce mardi 25 janvier. Il s'est notamment confié sur la campagne électorale et la stratégie du chef de l'Etat.

Bruno Retailleau, Sénateur LR de Vendée et président du groupe LR au Sénat, était l'invité de Sud Radio ce mardi matin. Bruno Retailleau a répondu aux questions de Patrick Roger sur la campagne électorale, les projets de Valérie Pécresse ou bien encore sur le mandat d'Emmanuel Macron.

Interrogé sur la stratégie du chef de l'Etat, Bruno Retailleau estime que "s'il tarde à se déclarer, s'il ne veut pas débattre, c'est parce qu'il ne veut pas rendre compte de son bilan, qui est terrible, accablant. (...) Globalement, le bilan est l'un des plus mauvais de la Vème République".

Bruno Retailleau estime que le président Emmanuel Macron "a parlé de tout révolutionner, mais il n'a rien changé. Sur tous les sujets, y compris économiques : la France est en Europe l'un des pays les plus mal gérés. (...) Avec le "en même temps" vous ne pouvez pas gouverner. Gouverner la France, c'est tenir un cap que vous ne pouvez plus tenir quand on est dans le "en même temps", dans le zig zag. Car vous êtes ballottés par les événements. (...) Emmanuel Macron semble faire mais il fait semblant...".

Interrogé sur la candidature d'Eric Zemmour, Bruno Retailleau a indiqué que "désormais, son temps est passé".

Sud Radio

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !