Gisèle Büdchen défile pour la dernière fois, les larmes aux yeux | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
People
Crédits Photo: Reuters
Gisèle Bündchen fait ses adieux aux podiums lors du défilé Golcci.

Séquence émotion

Gisèle Büdchen défile pour la dernière fois, les larmes aux yeux

Mercredi, la top la mieux payée au monde a ouvert et clos le défilé de la collection estivale 2016 de la marque Golcci.

Elle n'a pas réussi à cacher ses larmes. A l'occasion de la troisième journée de la semaine de la mode de Sao Paulo et vingt ans après avoir commencé sa carrière de mannequin dans la mégalopole brésilienne, Gisele Bündchen, 34 ans, a fait ses adieux aux podiums avec émotion.

Mercredi 15 avril, la top la mieux payée au monde a ouvert et clos le défilé de la collection estivale 2016 de la marque Golcci. A la fin du show, plusieurs mannequins sont apparus sur scène vêtus de tee-shirt blanc à l'effigie de la belle. Cette dernière les a alors rejoints et embrassées avec émotion avant de poser une toute dernière fois pour les photographes. Elle s'est ensuite retournée vers la foule, les larmes aux yeux, et a quitté la salle sous les applaudissements du public.

"Je suis reconnaissante d'avoir eu l'opportunité, à 14 ans, de commencer tout ça. Aujourd'hui, 20 ans après, c'est un privilège de faire mon dernier défilé de mon propre chef et de continuer à travailler dans d'autres domaines de l'industrie" (de la mode), écrivait Gisèle Bündchen quelques heures avant sur ses comptes Facebook et Instagram, accompagnant le message d'une photo d'elle à ses débuts. En 2014, sa longue carrière lui avait rapporté 47 millions de dollars, rapportait le magazine Forbes il y a quelques mois, faisant d'elle la mannequin la mieux payée au monde depuis huit ans.  

Lu sur La Parisienne

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !