Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Crédits Photo: Capture d'écran Dailymotion / CNews

Conseils amicaux

Gérard Collomb s’exprime sur la crise des Gilets jaunes lors du déplacement présidentiel à Valence

Le président de la République a effectué ce jeudi une troisième rencontre majeure dans le cadre du grand débat national. Emmanuel Macron a débattu à Valence avec une soixantaine d'élus d'Auvergne-Rhône-Alpes. Emmanuel Macron s’est également entretenu en privé avec Laurent Wauquiez, le président LR et du conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes.

L'ancien ministre de l'Intérieur Gérard Collomb était présent à Valence dans la Drôme pour le déjeuner des maires en compagnie d'Emmanuel Macron.

Le maire de Lyon a tenu à saluer la gestion du mouvement social des Gilets jaunes par le président de la République. 

"Emmanuel Macron fait ce qu’il faut faire, c’est-à-dire rencontrer les maires dans les départements. Mais il faut le faire aussi avec la population. Il pourrait parler directement avec les Gilets jaunes, avec ceux qui ont une attitude responsable". 

Selon Gérard Collomb, personne ne pouvait prédire la crise des Gilets jaunes.

"Nul ne pouvait prévoir la crise des Gilets jaunes. Mais voir qu’il y avait une rupture avec par exemple les collectivités locales, cela faisait quelque temps déjà qu’on le voyait. Or, à mon avis, le dialogue était possible. Donc, on aurait pu le faire avant".

Gérard Collomb a indiqué "ne pas avoir conseillé Emmanuel Macron pendant cette crise" et ne pas l'avoir rencontré depuis son départ du gouvernement. 

"Aujourd’hui, il a repris les choses en main, mais il faut aller plus à fond dans le dialogue".

L’ancien ministre de l’Intérieur a estimé, à propos des rendez-vous avec les maires, que "s’il les avait rencontrés plus tôt, ça aurait été mieux". Gérard Collomb a également regretté qu'il n'y ait pas eu de dialogue, notamment avec "les collectivités locales".

Emmanuel Macron s'est également invité inopinément à un débat citoyen à Bourg-de-Péage en fin de journée, ce jeudi, devant 300 personnes.

 

CNews

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !