Facebook va lancer Paper, nouvelle application d'information en ligne | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts

Nouveau venu

Facebook va lancer Paper, nouvelle application d'information en ligne

Les utilisateurs américains d'iPhone pourront se la procurer gratuitement à partir du 3 février prochain. Présentation.

De plus en plus d'inscrits de Facebook utilisent ce réseau social pour s'informer, non seulement sur la vie de leurs amis, mais aussi sur les nouvelles du monde via les pages - comme celle d'Atlantico.fr, par exemple. Mais avec la nouvelle application mobile Paper, le géant de Mountain View pourrait quelque peu changer la donne.

Cela fait maintenant plusieurs mois que le projet était dans les tuyaux : les premiers à pouvoir utiliser l'application seront les utilisateurs américains d'iPhone, qui pourront télécharger Paper dès le 3 février - la veille du 10e anniversaire du réseau social. Pour les autres, aucune date n'a encore été dévoilée.

Paper montrera ainsi dans un même flux les publications de vos amis et celles de plusieurs sites d'information, classées par thématiques (planète, culture, tech). L'utilisateur final peut, en quelques mouvements de doigts, modifier la hiérarchisation des infos, gérer ses sources préférées ou privilégier certains domaines. Cet ensemble d'éléments rappelle ce que proposent déjà plusieurs applications bien installées sur le marché, comme NewsRepublic en France et surtout Flipboard à l'international.

"Nous avons aussi rendu plus facile la conception et le partage de vos articles", ajoute Facebook. Pour l'heure, aucune information n'a fuité sur les sites d'information qui seront inclus dans Paper, mais la vidéo de présentation montre des captures d'écran du Huffington Post ou encore du New York Times.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !