Euro 2016 – France - Islande : Céline Dion, électrisée, chante avec le public et donne le score | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Sport
Crédits Photo: Capture Huffington Post

Je suis tellement contente

Euro 2016 – France - Islande : Céline Dion, électrisée, chante avec le public et donne le score

Avis aux détracteurs de Céline Dion. Vous ne pouvez pas lui reprocher son énergie footballistique en plein concert ce 3 juillet.

"Vous êtes fous comme nous, et on vous aime comme ça, changez jamais. Merci infiniment.", telles furent les paroles de la chanteuse Céline Dion lors de concert parisien le dimanche 3 juillet, qui avait lieu en même temps que le match de l'Euro 2016 opposant la France à l'Islande en quart de finale au Stade de France.

Survoltée, la chanteuse québécoise s'est lancé dans une improvisation dont elle a le secret alors que son groupe de musiciens a repris la chanson Seven Nation Army des White Stripes, célèbre dans les tribunes des supporters du ballon rond à travers le monde, et soudain scandée par le public.

Céline Dion venait d'ailleurs d'annoncer au micro, pour la deuxième fois de la soirée, le score des hommes de Didier Deschamps pendant son concert : "cinq à un pour les Bleus", a-t-elle crié, pleine d'enthousiasme, juste avant que le match ne se termine sur un score de 5-2 pour l'équipe de France, qui se hisse en demi-finale du championnat européen de football. Lors de la précédente annonce de score, elle avait ajouté en chantant "et c'est pas fini !".

"Céline" connaît bien le titre des White Stripes. Le 25 juin dernier, lors d'un concert à l'Accor Hotels Arena de Bercy à Paris, elle avait déjà repris cet air, sur invitation de son public. On ignore toutefois si cet élan avait ou non un rapport avec le but du Portugal contre la Croatie en huitième de finale (1-0), qui avait lieu en même temps que le concert de "notre amie" qui venait du froid.

Vu sur le Huffington Post

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !