20 mois après la prise d'otage des frères Kouachi, l'imprimerie de Dammartin-en-Goële rouvre | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts

Renaissance

20 mois après la prise d'otage des frères Kouachi, l'imprimerie de Dammartin-en-Goële rouvre

Son gérant, Michel Catalano, a été décoré de la Légion d'honneur lors de son inauguration, jeudi.

Vingt mois après l'assaut du GIGN contre l'imprimerie de Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne), où les frères Kouachi s'étaient réfugiés après l'attentat contre Charlie Hebdo, l'entreprise réduite en miette est ressortie de terre. Le nouveau bâtiment a été inauguré jeudi.

"Le hasard et la folie de deux hommes ont fait que, le 9 janvier 2015, je suis passé de l’anonymat à la une des journaux, du statut de chef d’entreprise à celui de victime, victime du terrorisme", a affirmé Michel Catalano, dans son discours lors de cette inauguration, en présence de François Hollande. "Je n’ai pas souhaité me retrouver sous les feux de l’actualité, ni devenir un héros, mais lorsque la vie bascule, il faut faire face et rester debout", a-t-il poursuivi, très ému.

Avant de leur remettre la Légion d'honneur, le chef de l'Etat a salué le courage de Michel Catalano et de son employé Lilian Lepère, qui était resté caché pendant huit heures dans l'entreprise. Pour François Hollande, leur courage est un "acte d'espérance et de volonté" face à la "barbarie", mais aussi un symbole de la France dans ce qu'elle a de meilleur.

Lu sur France Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !