"On n'est pas couché : Nicolas Bedos revient avec insolence sur son arrestation | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts

Mea culpa

"On n'est pas couché : Nicolas Bedos revient avec insolence sur son arrestation

L’humoriste et chroniqueur a été placé mardi en garde à vue après un accident sans gravité survenu alors qu’il roulait en état d’ébriété.

Nicolas Bedos reconnaît son erreur. Mais il le fait à sa manière. L'humoriste et nouveau chroniqueur de On n'est pas couché est revenu ce samedi sur la garde à vue dont il a fait l'objet mardi. En effet, le fils de Guy Bedos a été arrêté dans la nuit de lundi à mardi alors qu'il roulait en été d'ébriété avancé. Selon les informations révélées dans la presse, il avait 1,66 grammes d'alcool dans le sang et aurait tenu des propos outranciers à l'encontre des agents venus le contrôler. Ce samedi pour sa seconde chronique sur le plateau de l'émission de Laurent Ruqier, Nicolas Bedos, 33 ans, a fait son mea culpa. Tout en humour et insolence.

"Je remercie l’adjudant-chef du commissariat du 2ème arrondissement de Paris de m’avoir libéré 10 minutes pour que je puisse bafouiller cette chronique devant vous. Je remercie également Laurent Ruquier et toute la production d’On n’est pas couché d’avoir fait parvenir un pot de vin de 5 600 euros, ce qui permettra sans doute à tout le commissariat de se péter la gueule pépère pendant au moins 48 heures" a-t-il déclaré alors que deux figurants déguisés en policier l'entourait.

Et de poursuivre toujours avec humour : "Dans la nuit de lundi à mardi, c’est-à-dire le seul soir de la semaine où Frédéric Beigbeder et Pete Doherty se couchent avec une camomille, les forces de l’ordre ont osé m’interpeller. (...) Résultat de ma course, je me suis fait coffrer comme un vulgaire ministre, et ce pendant 15 heures (…) 15 heures sans amour, et tout ça pourquoi ? Parce que j’ai tenté, non sans audace, l’expérience de conduire un scooter après quelques whiskys-coca.(…)". A voir.

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !