Sarkozy ne sous-estime plus Pécresse; Bertrand veut remplacer Le Pen au 2nd tour, Pécresse l’affronter; Wauquiez réfléchit; Les géants de la tech entre rêves et folie des grandeurs | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
L'Obs enquête sur la vie sous escorte des personnalités. La rédaction de L'Express revient sur les rêves fous des géants de la tech comme Jeff Bezos ou Elon Musk.
L'Obs enquête sur la vie sous escorte des personnalités. La rédaction de L'Express revient sur les rêves fous des géants de la tech comme Jeff Bezos ou Elon Musk.
©

Revue de presse des hebdos

Sarkozy ne sous-estime plus Pécresse; Bertrand veut remplacer Le Pen au 2nd tour, Pécresse l’affronter; Wauquiez réfléchit; Les géants de la tech entre rêves et folie des grandeurs

Et aussi : Édouard Philippe va créer sa propre structure politique.

Gilles Klein

Gilles Klein

Gilles Klein,, amateur de phares et d'opéras, journaliste sur papier depuis 1977 et en ligne depuis 1995.

Débuts à Libération une demi-douzaine d’années, puis balade sur le globe, photojournaliste pour l’agence Sipa Press. Ensuite, responsable de la rubrique Multimedia de ELLE, avant d’écrire sur les médias à Arrêt sur Images et de collaborer avec Atlantico. Par ailleurs fut blogueur, avec Le Phare à partir de 2005 sur le site du Monde qui a fermé sa plateforme de blogs. Revue de presse quotidienne sur Twitter depuis 2007.

Voir la bio »

Atmosphère de vacances dans les hebdos qui se lancent dans de gros dossiers découplés de l'actualité. L'Obs s'intéresse aux politiques, personnalités, journalistes qui sont menacés et vivent sous escorte permanente. "L'incroyable affaire du docteur Godard" disparu dans la baie de St Malo avec femme et enfants sur leur voilier en 1999, à la Une du Point. Tandis que l'Express se penche (longuement, 28 pages) sur les "rêves fous des géants de la tech" Elon Musk, Jeff Bezos etc. Valeurs  de son côté dénonce l'influence qu'aurait Georges Soros sur l'ONU. Et Marianne pense que nous sommes tous espionnés, au lendemain des révélations sur Pegasus.

Valérie Pécresse, Nicolas Sarkozy et les bus régionaux

"Une partie de la droite, Xavier Bertrand en tête, considère que la victoire se jouera en allant chercher l’électorat populaire, séduit par le Rassemblement national ou historiquement de gauche, et veut priver Marine Le Pen de second tour." analyse Le Point.

Ceci alors que Valérie Pécresse, à l’inverse, ambitionne de rassembler sur un corpus d’idées l’électorat de droite et du centre débauché par Emmanuel Macron, en concurrençant le président sur ses points forts (l’économie), tout en abordant de front ses angles morts – sur l’immigration, la sécurité, la laïcité. 

« Je vise un deuxième tour Pécresse-Le Pen, c’est évident », confiait la candidate au Point au printemps. Et ses proches, cités par Le Point y croient y croient « Comme toujours, beaucoup d’hommes politiques ont sous-estimé Valérie », cingle Geoffroy Didier, l’un de ses piliers à la région. « C’est une femme méthodique. Elle a mis en place la première charte de la laïcité, attaqué les ghettos, fait venir la sécurité dans le champ régional… Elle a ce côté Angela Merkel : ne pas chercher à plaire, mais trouver les solutions. Et les appliquer. »

Un ancien ponte du parti raconte : « Peu de temps après son élection à la région, je rencontre Sarkozy qui me dit : "Elle a pris un melon Valérie, elle ne passe plus sous l'Arc de triomphe ! Mais il faut que tu lui dises : ça n'a pas de pouvoir, un président de région. Elle s'occupe des bus !" » raconte Le Point.

Quatre ans plus tard, alors que l'ex-président remet la Légion d'honneur à la patronne de l'Île-de-France, il admet à demi-mot avoir manqué de jugement. « Tu rêves grand, pour nous, pour notre pays, pour toi, encense-t-il, devant une Valérie Pécresse médusée. Laisse-toi aller à être qui tu es, tu n'as plus besoin de te créer une carapace. Présente-toi telle que tu es, et les Français t'aimeront. » Car Valérie Pécresse, justement, ne s'est pas contentée de « gérer les bus »

Même analyse dans l'édito de l'Express : " Longtemps Nicolas Sarkozy s'est moqué de la voiture de fonction de Valérie Pécresse à la Région - elle manquait d'allure. Les temps changent, la politique n'est plus ce qu'elle était. Et la présidente de la région Ile-de-France se dit qu'elle peut incarner cette nouvelle époque et "être la première femme présidente de la République".

Des trous dans le programme de Xavier Bertrand

Marianne se demande si Xavier Bertrand pense ? Car " Les sondages en font le mieux placé à droite, mais son programme présidentiel comporte nombre d’angles morts. Question de temps, rétorque-t-on dans le camp du candidat.

"Favorable à l’Union européenne, le candidat a indiqué au Figaro qu’il comptait « introduire dans notre Constitution un mécanisme de sauvegarde des intérêts supérieurs de la France », notamment pour avoir les mains libres en matière d’immigration. Mais quels seront les contours de cette réforme constitutionnelle ? Là encore, Xavier Bertrand n’est pas entré dans le détail" ajoute Marianne.

« Pour l’instant, il a posé les bases d’un socle assez classique. Ce qui fera la différence, c’est plutôt ce qu’il annoncera dans les prochains mois sur d’autres sujets », promet, cité par Marianne, Jean-Paul Mulot, ancien journaliste du Figaro devenu porte-parole de La Manufacture, le microparti de Bertrand.

Bertrand se voit en remplaçant de Marine Le Pen, au second tour de la présidentielle face à Emmanuel Macron.

Présidentielle : Laurent Wauquiez pas encore décidé

"Ceux qui l’imaginaient se lancer aussitôt dans la course à la primaire de la droite en sont restés groggy. L’« homme pressé » réfléchit. Et, à l’heure où Xavier Bertrand et Valérie Pécresse s’engagent et cabriolent pour attirer les caméras, lui tient les médias à distance. « Je pense qu’en politique il y a des moments où vous êtes caricaturé, des moments où vous arrivez à être écouté et d’autres où vous n’y arrivez pas », confiait-il au Point au printemps" constate Le Point.

"Laurent Wauquiez multiplie les rencontres – sénateurs et députés proches et moins proches, intellectuels, conseillers. (...) Laurent Wauquiez cherche le pouls de l’opinion. Étrillé par sa famille politique après ses propos tenus devant les étudiants de l’EM Lyon, affaibli par la défaite des européennes, il sait qu’il souffre d’une image écornée". 

Édouard Philippe va créer sa propre structure politique

L’ancien Premier va organiser ses réseaux à la rentrée en montant sa propre structure selon Le Point. Mouvement politique, think tank ou association, la forme n’est pas décidée, mais: « Il veut pouvoir peser, prendre la parole dans le débat public, incarner ses idées et répondre à des gens qui ont envie de se ranger derrière lui, qui ne sont pas chez les Républicains et se sentent orphelins », dévoile un fidèle.

Nicolas Sarkozy attendu par les Jeunes Républicains

Les Jeunes Républicains organisent leur université d’été au Parc floral de Vincennes le premier week-end de septembre selon Le Point. Ils ont proposé à Nicolas Sarkozy d’être l’invité d’honneur d’une conférence sur la situation internationale. Il sera peut-être tenté d'évoquer la situation de la droite à la veille de la présidentielle...

Ségolène Royal revient au PS

Ségolène Royal a repris sa carte au Parti Socialiste selon Le Point. L’ex-candidate à la présidentielle, qui avait quitté le PS en 2008 après « les tricheries du congrès », dit vouloir « rassembler son camp, alors que ce n’est pas facile aujourd’hui ».

La CGT contre le harcèlement au Sénat

Frédérique Espagnac (PS), puis Joëlle Garriaud-Maylam (LR) et enfin Esther Benbassa (EELV) trois femmes élues sénatrices de bords politiques différents sont accusées de harcèlement moral par des assistants parlementaires rappelle l'Obs, selon lequel la CGT vient de lancer un appel à témoignages à l’ensemble des collaborateurs du palais du Luxembourg.

Benoît Hamon cible Valérie Pécresse

Benoît Hamon, numéro deux sur la liste d’union gauche-écolos-Insoumis dans les Yvelines, a été élu au conseil régional d’Île-de-France souligne Le Point « Je vais m’occuper de Pécresse », avertit-il. "On tremble pour la candidate" remarque l'hebdomadaire avec ironie.

Florian Philippot se rêve en tête des croisés contre le vaccin

"L’ex-numéro 2 du FN, Florian Philippot profite de la crise et tente de retrouver la lumière en dénonçant la « dictature sanitaire ». Un début de revanche pour cet ambitieux qui rêve déjà de l’Elysée" remarque l'Obs (4 pages).

Le 24 juillet à Paris des milliers de manifestants l'applaudissent : " Dans cette foule hétéroclite, tous ne sont pas venus pour lui, loin de là. Ils sont antivaccins et anti-Macron plus que pro-Philippot. Mais l’ex-numéro 2 du FN n’en a cure, c’est à nouveau son heure de gloire. « Vous êtes 100 000 ! », fanfaronne-t-il sur Twitter" alors qu'ils sont dix fois moins.

"Celui qui se proclame gaulliste se rêve en nouveau résistant qui va libérer la France. Pas de l’épidémie mais du « psychopathe » Emmanuel Macron, dont il demande la démission". ajoute L'Obs.

Macron espionné par le Maroc ? Un ancien de la DST doute

Bernard Squarcini, ancien patron de la DST puis de la DRCI de 2007 à 2012, interrogé par Le Point, reste prudent face aux accusations portées contre le Maroc : " Je recommanderais la plus grande prudence. (...)  On ne dispose aujourd’hui que d’une enquête d’investigation journalistique sur l’entreprise NSO. L’enquête judiciaire technique et internationale n’a pas encore commencé." déclare cet homme de l'ombre.

" Quel serait l’intérêt direct du royaume du Maroc à nous espionner de façon massive et générale ? (...) logiciel est-il toujours entre les mains d’un service régalien ou est-il passé, tel un mistigri, entre les mains d’une boîte privée ? Le véritable problème dans cette affaire, c’est l’absence de suivi après-vente et de contrôle déontologique." estime Squarcini. 

Ceux qui vivent sous protection policière

" Menace terroriste, appels au meurtre en ligne, radicalisation de certains mouvements sociaux… Les policiers chargés d’assurer la sécurité des personnalités exposées sont sursollicités." raconte l'Obs (12 pages dont 3 sur la sécurité présidentielle) qui donne plusieurs exemples.

" La vie à l’ombre des gardes du corps devient tendance, hélas. Elle n’est plus réservée aux gouvernants, diplomates et magistrats. Et peut concerner désormais tous les acteurs du débat public : des journalistes comme ceux de « Charlie Hebdo », escortés par la police depuis plus de dix ans, des élus comme Jérémie Bréaud, maire LR de Bron (Rhône), placé sous protection, en mars dernier, sur fond de violences urbaines, des enseignants comme le prof de Trappes Didier Lemaire, dont le domicile a été surveillé par des patrouilles après la publication d’une tribune exhortant ses collègues à la « résistance » face à l’islamisme, et même une adolescente comme l’emblématique Mila, menacée de mort et sous haute surveillance après avoir posté une vidéo incendiant la religion musulmane."

Médias

Europe 1 à la dérive

L'Obs se penche sur le naufrage d'Europe 1 où journalistes et animateurs vedettes (l'humoriste Canteloup) quittent le navire ou  bien sont expulsés face à la pression de l'un des actionnaires, Vincent Bolloré, souvent présenté comme le Grand Méchant Loup.

Comment la station va-t-elle renaître ? En tout cas, pour l'Obs " les transfuges de CNews et Canal+, toutes deux à la main de Bolloré, vampirisent la grille de rentrée".

Olivier Samain, délégué du Syndicat national des Journalistes s' étrangle parce que « l’antenne d’Europe 1 a été abandonnée le 14-Juillet à CNews durant 2h50 » : elle a diffusé en simultané le son du programme télé, « or, un défilé militaire, ce n’est pas radiophonique ! » Avec l’aimable complicité du PDG Arnaud Lagardère, Vincent Bolloré déroule son plan d’annexion sans faillir. Avec l’assentiment aussi, à un an de la présidentielle, de Nicolas Sarkozy, administrateur de Lagardère depuis le 30 juin et point de jonction entre tous les actionnaires.

Faits divers

L'affaire du docteur Godard disparu avec sa famille

Le Dr Yves Godard disparaît le 1er septembre 1999 sur le port de Saint-Malo avec ses deux enfants à bord d’un voilier de location. L'affaire passionne Le Point qui lui consacre son dossier de Une.

"Le crâne de sa fille, Camille, 6 ans, sera découvert en juin 2000 au fond de l’océan ; le fémur et le tibia du père de famille, quelque six années plus tard, dans les filets d’un chalutier au large des côtes bretonnes. Les corps du petit Marius, son fils de 4 ans, et de Marie-France, sa femme, n’ont jamais été retrouvés." 

Suicide ou accident ? Les gendarmes sont toujours bredouilles et le mystère reste entier.

Futur

Les rêves des géants de la tech

"Obsessionnels, capricieux, égotistes, imprévisibles. Ces nouveaux conquérants ont pour noms Jeff Bezos (Amazon), Elon Musk (Tesla), Larry Page (Google), Bill Gates (ex-Microsoft), Mark Zuckerberg (Facebook) ou Peter Thiel (Palantir). Ils ont accumulé des fortunes colossales dans l'univers numérique, règnent ou ont régné sur de véritables empires technologiques, et n'ont qu'une idée en tête : repousser les limites... Et pas seulement au-delà de notre atmosphère. Si l'espace excite à ce point certains d'entre eux, c'est qu'il leur offre à la fois un terrain de jeu à la mesure de leurs ambitions et la part d'imaginaire qui habite ces grands enfants, à qui personne n'interdit plus rien depuis longtemps... " 

"Mais sur la terre ferme aussi, les géants de la tech s'autorisent les rêves les plus fous : des voitures qui volent ou sans chauffeur ; une énergie décarbonée qu'il serait possible de produire à l'infini ; des villes plus propres, intelligentes et toujours plus connectées ; une alimentation sans viande mais qui en a le goût, des plantes résistant à la sécheresse, au froid et aux maladies... Sans oublier le fantasme ultime : celui de la jeunesse éternelle et de l'immortalité".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !