Hulot ou Joly, la poussée verte ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Hulot et Joly au coude à coude...
Hulot et Joly au coude à coude...
©

« Politico Scanner »

Hulot ou Joly, la poussée verte !

Hollande en forme, Sarkozy et Marine Le Pen au coude à coude, personne d'autre au-dessus des 10% et des bons résultats verts : les 4 enseignements issus d’un sondage exclusif IFOP La Lettre de l’opinion.

Guillaume Peltier

Guillaume Peltier

Guillaume Peltier est député de Loir-et-Cher et vice-président délégué des Républicains. Il a été professeur d'histoire-géographie, chef d'entreprise et porte-parole de Nicolas Sarkozy.

Voir la bio »

En ce début d’été 2011, les rapports de force électoraux dans la perspective des élections présidentielles du printemps 2012, récapitulés dans le tableau ci-dessous et issus d’un sondage exclusif IFOP pour la Lettre de l’opinion, mettent en lumière quatre enseignements majeurs :

Cliquez ici pour agrandir

1. la première place de François Hollande qui obtiendrait de 26% à 26,5% des suffrages, gagnant un demi-point en un mois. Il progresse auprès de l’électorat masculin (26% contre 25% dans notre précédente enquête), auprès des 35-49 ans (29% contre 21%), des ouvriers (24% contre 17%) et en Ile-de-France (32% contre 26%).  En revanche, sa cote s’effrite chez les moins de 35 ans (15% contre 22%), les classes moyennes (30% contre 35%) et il ne récupérerait que 70% des électeurs de Ségolène Royal de 2007.

2. en seconde position, Nicolas Sarkozy serait au coude-à-coude avec Marine Le Pen : 21% chacun dans l’hypothèse Hulot, et un demi-point d’avance pour le président de la République dans le cas Joly. L’hôte de l’Elysée perd 1,5 point en un mois, tout particulièrement chez les hommes (-2), les 35-49 ans (-4) et les ouvriers (-4). Par contre, il retrouve du souffle auprès des moins de 35 ans (20%, +2), des CSP + (32%, +8) et surtout des classes moyennes (24%, +9). Pour la présidente du FN, l’heure politique est à la stabilisation électorale : 21% (=). Ses zones de force se situent toujours auprès des ouvriers même si elle perd trois points (37%), des 35-49 ans (25%, -5) et des jeunes de moins de 35 ans (25%, +4).

3. loin derrière, aucun des autres candidats ne franchirait la barre des 10% et quatre candidats se tiennent en un point : Jean-Louis Borloo (7%/7,5%), Jean-Luc Mélenchon (6,5%/7%), Nicolas Hulot ou Eva Joly (6,5%) et François Bayrou (6%). Quant à Dominique de Villepin (3%), il ne parviendrait pas à accrocher le seuil des 5% des suffrages.

4. à quelques jours de la proclamation des résultats des primaires écologistes, la surprise provient de la stricte égalité entre Nicolas Hulot et Eva Joly en termes d’intentions de vote. Ils recueilleraient chacun 6,5% s’ils obtenaient l’investiture d’EELV.

Soit plus que le meilleur score jamais réalisé par une candidature verte aux présidentielles, comme l’illustre le graphique ci-dessous. Tout en précisant que les sondages ne font pas les suffrages…

Cliquez ici pour agrandir

Dans le détail, Nicolas Hulot devancerait l’ancienne magistrate auprès des 35-49 ans (8% contre 6%), des ouvriers (8% contre 4%), des ruraux (9% contre 4%) et des électeurs de François Bayrou de 2007 (9% contre 7%). A l’inverse, Eva Joly ferait mieux que Nicolas Hulot chez les 18-24 ans (11% contre 10%), les CSP+ (13% contre 8%), les Franciliens (13% contre 7%) et les sympathisants d’EELV (56% contre 50%).

Pour autant, la primaire d’Europe Ecologie s’est uniquement jouée auprès des sympathisants écologistes, et les dernières études soulignaient une nette avance pour l’animateur de TF1. Ainsi, dans sa dernière étude ViaVoice publiée par Libération le 19 juin dernier, la préférence en faveur de Nicolas Hulot semblait nette : aux yeux des sympathisants écologistes, 63 % préfèrent une candidature Hulot à la présidentielle, et seulement 28% une candidature Joly. Toutefois, les écologistes nous ont  toujours habitués à des surprises, comme en témoigne la dernière primaire de 2006 où le second tour avait été si serré, deux voix d’écart entre Dominique Voynet et Yves Cochet, qu’il avait fallu organiser un deuxième second tour que Dominique Voynet  emporta par… 57 voix d’avance.

Quant aux questions de fond, les sympathisants d’Europe Ecologie-Les Verts plébiscitent sans surprise le Grenelle de l’environnement (48% de très favorables), avant des thématiques sociales, comme la  mesure figurant dans le projet socialiste d’augmentation des droits de douane sur les produits provenant de pays ne respectant pas les normes internationales ou la mesure du quinquennat facilitant l’accession sociale à la propriété (47% de très favorables pour ces deux idées). Enfin, on retrouve une adhésion plus prononcée chez les sympathisants écologistes que chez les partisans socialistes en faveur de certaines questions sociétales comme la généralisation du CV anonyme (37% contre 30% au PS) ou le mariage et l’adoption pour les couples homosexuels (29% de très favorables pour EELV contre 22% chez les sympathisants PS).

Cliquez ici pour agrandir

Guillaume Peltier pour La Lettre de l'opinion

Jérôme Fourquet pour l'IFOP

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !