Ne plus vendre de véhicules essence ou diesel d'ici la fin 2040 : un but ambitieux, mais une transition de 23 ans est un objectif industriel raisonnable | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Tribunes
Ne plus vendre de véhicules essence ou diesel d'ici la fin 2040 : un but ambitieux, mais une transition de 23 ans est un objectif industriel raisonnable
©

Atlantico Green

Ne plus vendre de véhicules essence ou diesel d'ici la fin 2040 : un but ambitieux, mais une transition de 23 ans est un objectif industriel raisonnable

Nicolas Hulot a annoncé l’objectif de ne plus vendre que des véhicules propres à l'horizon 2050.

Marc Teyssier d’Orfeuil

Marc Teyssier d’Orfeuil

Marc Teyssier d’Orfeuil est le fondateur et directeur général de la société Com’Publics, spécialisée dans la communication institutionnelle et politique ainsi que le lobbying. Il est aussi le cofondateur des Rencontres Internationales des Véhicules Écologiques (RIVE).

Voir la bio »

Lettre à Nicolas Hulot, 

La mobilité au coeur de votre stratégie 

Merci Monsieur le Ministre d'avoir, jeudi 6 Juillet dernier, fixé vos orientations relatives auPlan climat  pour le quinquennat, ainsi que ‎les perspectives à 2040 .

Votre plan est ambitieux, fixe un cap, mobilise la totalité du gouvernement et inclut bien normalement un cha‎pitre important sur la mobilité .

J'ai eu le plaisir en qualité de Délégué général du Club des Voitures écologiques d'organiser la visite d'Arnold Schwarzenegger et de vous-même à l'occasion du  Mondial de l'Automobile en 2105. J'étais également présent lors de votre rencontre avec Elon Musk. 

Je vous ai présenté nos activités et les orientations du club qui porte la mixité énergétique comme la solution la plus rapide pour diminuer le pollution dans nos villes. ‎

J'avais senti à l'époque de l'intérêt de votre part pour notre approche et nos idées concrètes, mais vous portiez la formidable préparation de la COP21 et n'étiez pas "aux commandes ".

Vous y êtes, vous avez fait le pas et nous serons si vous le souhaitez un interlocuteur privilégié de vos équipes.  

Ces 11 et 12 Juillet, nous organisons les Rencontres Internationales des Véhicules Ecologiques et nous sommes heureux d'y accueillir Brune Poirson, votre Secrétaire d'État. 

‎Pour préparer cet événement nous avons d 'ailleurs reçu, mardi 4 Juillet, le maire de Pittsburgh ‎qui a apprécié que nous invitions le Maire d'Ales à baptiser sa Ville "The French Pittsburgh ". 

Cette rencontre nous a prouvé combien des élus du monde entier peuvent porter les accords de Paris et contribuer par leurs actions à l'amélioration du climat.

Vous avez d'ailleurs cité cette rencontre avec Brune Poirson dans votre discours. Nos actions en France séduisent de l'autre côté de l'Atlantique. 

Sur le fond, ‎vous avez raison de rapprocher définitivement la fiscalité de l'essence et du diesel dans les 5 ans. 

Votre objectif de ne plus vendre de véhicules essence ou diesel d'ici la fin 2040 est très ambitieux, mais 23 ans de transition peut être un objectif industriel raisonnable même s'il va" challenger énormément "le secteur. 

Qui donc plus que vous serait  légitime pour le faire ?

Concernant les véhicules hybrides, leur place dans les 20 ans à venir reste selon nous une solution accessible pour un grand nombre. Leur utilité ne doit pas être remise en cause dans les 10 ans car ils accompagnent cette transition (50% de consommation en moins dans la ville)  et l'augmentation de leur autonomie électrique apportera une vraie baisse de la pollution dans les villes.

Je me réjouis de lire enfin qu'un gouvernement soutiendra le développement des carburants alternatifs, électricité, gaz naturel, bio gaz et hydrogène. Enfin, il était temps, il ne faut pas opposer les énergie entre elle. 

Bravo, ne soyez pas le ministre d'une seule solution. 

Mais n'oubliez pas que  le GPL reste une énergie, certes fossile mais très utile pour les particules et les Nox, et reste accessible pour les ménages les plus modestes (d'autant que le bio GPL arrive sur le marché).

Le coût de l'E85 à la pompe et du GPL sont à moins d '1 euro le litre.  ll est donc dès aujourd'hui possible de rouler plus propre et moins cher avec un poste énergie plus accessible. 

Alors en complément les aides que vous allez annoncer, je vous demande d'inviter les maires de France qui ont du stationnement payant à adopter le disque vert qui offre deux heures de stationnement gratuit  ‎pour les véhicules écologiques afin que chacun prenne sa part d'effort. Le levier  du quotidien et du stationnement complétera vos ambitions.  

Et soyons ambitieux ensemble Mr Hulot.  ‎Proposez de mobiliser 1 milliard d'euros pour l'acquisition de véhicules propres en vous adossant sur une année de concession autoroutière de plus en échange d'un crédit de télépéage de 500 à 2000 euros. 

Vous pourriez contribuer ainsi à l'acquisition de plus d'1 million de véhicules neufs en complément du dipositif que vous souhaitez porter.

Par ailleurs  vous souhaitez faciliter une fiscalité encourageante pour le gaz pour les camions. Là encore, n'oubliez pas le bioethanol.

Pourquoi ne voudriez vous  pas faciliter le bioethanol à base de marc de raisin afin que nos terroirs viticoles participent eux-aussi de manière active à la transition énergétique, et cela dans une logique d'économie circulaire ? 

Quand à l'hydrogène, il a un potentiel énorme et correspond à vos ambitions de moteurs non thermiques. A l'horizon 2040 il apporte une solution de véhicule à moteur électrique avec une autonomie très forte. 

Nous avons connu des ministres "mono énergie", GPL, puis bioethanol, puis électrique. Mais seule la complémentarité des solutions apportera une offre à la multitude des besoins de nos concitoyens. 

Nous attendions le ministre qui ferait le choix de la mixité, vous n'avez pas cédé à la facilité d'une communication unqiue et assumé ce soutien à la diversité. 

Bravo pour votre ouverture d'esprit. 

Sachez que mardi nous recevons le Président de la COP22 à Alès en compagnie de Brune Poirson, l'occasion de montrer aux négociateurs du climat que la France peut porter des ambitions et des solutions pour une mobilité plus durable.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !