Marion Maréchal fascine les hebdos, Jean-Marie Le Pen l'égratigne ; LR Retailleau affiche ses ambitions ; Mark Zuckerberg montre patte blanche, Bruno Le Maire n'y croit pas ; Starbucks rembourse la PMA de ses salariés | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
Marion Maréchal fascine les hebdos, Jean-Marie Le Pen l'égratigne ; LR Retailleau affiche ses ambitions ; Mark Zuckerberg montre patte blanche,  Bruno Le Maire n'y croit pas ; Starbucks rembourse la PMA de ses salariés
©

Revue des hebdos

Marion Maréchal fascine les hebdos, Jean-Marie Le Pen l'égratigne ; LR Retailleau affiche ses ambitions ; Mark Zuckerberg montre patte blanche, Bruno Le Maire n'y croit pas ; Starbucks rembourse la PMA de ses salariés

Et aussi : Combien de migrants et d'étrangers en France ?

Gilles Klein

Gilles Klein

Gilles Klein,, amateur de phares et d'opéras, journaliste sur papier depuis 1977 et en ligne depuis 1995.

Débuts à Libération une demi-douzaine d’années, puis balade sur le globe, photojournaliste pour l’agence Sipa Press. Ensuite, responsable de la rubrique Multimedia de ELLE, avant d’écrire sur les médias à Arrêt sur Images et de collaborer avec Atlantico. Par ailleurs fut blogueur, avec Le Phare à partir de 2005 sur le site du Monde qui a fermé sa plateforme de blogs. Revue de presse quotidienne sur Twitter depuis 2007.

Voir la bio »

Les hebdos aiment bien Marion Maréchal

L'Express propose un tour d’horizon des cinq familles qui inspirent Marion Maréchal (5 pages), et raconte que "Geoffroy Lejeune, patron de la rédaction de l’hebdomadaire Valeurs actuelles, est un ami d’enfance, habitué des anniversaires à Montretout, la maison de famille des Le Pen à Saint-Cloud. « Il est complètement subjugué par Marion », souffle un ami commun"

" Chaque semaine ou presque, son école, l’Institut de sciences sociales, économiques et politiques (Issep), fait sa pub dans les pages de « VA ». « On publie des interviews de huit pages où elle est plutôt mise en valeur, c’est vrai. Mais, si on la traite bien, si on la met en couv’, c’est parce qu’elle intéresse nos lecteurs, et non parce que c’est une amie », nuance Geoffroy Lejeune".

La Une de Valeurs cette semaine confirme que Marion Maréchal est bien vue, elle y trône en compagnie d'Eric Zemmour (6 pages à l'intérieur) : "L’écrivain et l’ex-députée s’affichent ensemble pour la première fois, le 28 septembre à Paris. Première étape d’une recomposition de la droite, simple galop d’essai ou stratégie pour battre Macron en 2022 ?"

L'Obs (4 pages) lui, annonce qu'il dévoile "les secrets d'une idylle droitière" et la présente ainsi : " C'est le duo qui fait rêver la planète réac : la nièce de Marine Le Pen et le polémiste le plus connu de France s'affichent désormais ensemble. Leur objectif ? Remodeler la droite en décomposition".

On parle bien sûr de la "convention" « Eric Zemmour et Marion Maréchal forment un duo important, juge Aurélien Taché, jeune chantre du progressisme, invité à cette fameuse convention. Le premier arrive à populariser ses idées dans les médias, la seconde pourrait les cristalliser en une force politique. »

"Marion Maréchal, 29 ans, et Eric Zemmour, 61 ans, ne sont pas proches, mais ils se croisent depuis longtemps" rappelle L'Obs

Jean-Marie Le Pen acide à propos de Marion

Au passage Valeurs Actuelles souligne (2  pages) : "Il n’y aura presque personne du Rassemblement national à la “convention de la droite”. Parce que la droite, parce que Marion, et parce que le parti guide encore tout."

Et il n'y aura pas non plus Jean-Marie Le Pen qui n'a pas été convié selon Le Point, qui publie des extraits du second tome de ses mémoires. Le patriarche a la dent dure contre Pierrette, sa femme, qui l'a quitté sans prévenir, l'a accusé d'avoir caché une fortune en Suisse, et a posé à moitié dénudée à la Une de Playboy. Mais "les filles nous ont réconciliés depuis. Elle n'avait plus rien. Je l'ai recueillie dans le pavillon au fond du jardin de Montretout. C'est la mère de mes enfants, c'est une amie que je revois avec plaisir".

Le Pen encense Marion "une femme exceptionnellement brillante" pour mieux la tacler : "Dommage qu'elle soit calculée, quelques fois lointaine, froide." Soulignant qu'elle s'est extraite du milieu politique "Elle profite de son absence. Ne faisant rien, elle est très populaire. Mais qu'elle n'exagère pas. C'est un immense avantage de n'avoir rien fait, mais il ne faut pas en abuser. Un jour, il lui faudra revenir."

LR : Retailleau pense à la présidence

Bruno Retailleau a fait le choix de ne pas être candidat à la présidence de LR souligne Valeurs Actuelles qui évoque "Les républicains autocentrés" (3 pages) : "« Je n’aurais pas eu les mains libres », explique le sénateur de la Vendée, mécontent du flou idéologique dans lequel Les Républicains stagnent. « Un parti qui a pour règle que son président ne peut pas devenir candidat à la présidentielle est un parti qui n’a pas une grande espérance de vie », ajoute-t-il, tout en jugeant que « c’est mal parti pour 2022 ». Comme si cette élection interne, par définition imperdable, actait déjà un renoncement et une défaite à venir."

Zuckerberg faux modeste

"Il va falloir un peu de temps avant que le grand public nous refasse confiance. Et je trouve que c'est juste. Nous comprenons que nous avons d'énormes responsabilités" reconnaît Mark Zuckerberg, la patron de Facebook dans une interview au Point (10 pages) qui évoque (de manière un peu béate ?) les projets en cours chez Facebook.

Le PDG de Facebook gère 2,4 milliards d'abonnés ce qui en fait, en quelque sorte, le chef du plus grand Etat du monde." estime Le Point.

Notre ministre de l'Economie, Bruno Le Maire n'est pas fan de Zuckerberg, il déclare à l'Obs "J'ai rencontré plusieurs fois Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook. Cela ne m'a pas rassuré. Le progrès selon Zuckerberg et les autres, c'est la destruction des Etats, qui, à leurs yeux, sont des tyrans".

USA : des employeurs financent la PMA

La France débat sur la PMA, mais aux USA, Starbucks, le géant du café américain "rembourse 15 000 dollars à ses employés ayant recours à des fécondations in vitro (FIV). Y compris pour ceux à temps partiel." note l'Express (3 pages). Et "En 2014, les géants de la Silicon Valley ont été les premiers à proposer à leurs employées de prendre à leur charge la congélation de leurs ovocytes, suscitant ricanement, scepticisme et crainte d’un contrôle patronal sur le corps des femmes. Depuis, la pratique s’est généralisée : 1 entreprise américaine sur 20 propose de payer la congélation des ovocytes ou des spermatozoïdes de ses salariés."

" Un enfant américain sur 65 est issu d’une procréation médicalement assistée."

Xavier Bertrand pense à la présidence

Le patron de la région des Hauts-de-France a annoncé qu'il se présenterait à la présidentielle seulement s'il est réélu à la tête de sa région. Cela a fait bondir un élu LR, selon Le Point qui l'accuse de dire à ses électeurs : "je me présente à la région pour valider ma candidature à l'Elysée et je vous abandonne un an après.".

L'hebdomadaire souligne que Valérie Pécresse aura le même problème si elle vise l'Elysée en 2022, briguera-t-elle l'Ile de France un an avant ?

Municipales : Corbière impose sa compagne ?

Alexis Corbière fait-il pression pour imposer sa compagne Raquel Garrido à la tête de la liste insoumise à Bagnolet ?  demande l'Obs. En tout cas, "le député de Seine-Saint-Denis a adressé un long mail aux militants LFI de la ville, située sur sa circonscription. Il y évoque les prochaines municipales et le mode de désignation des candidats dans la ville. « Je veux être le garant des règles qui nous unissent en veillant à ce que notre démarche soit fédératrice et qu'elle n'exclue personne », écrit le bras droit Mélenchon. (...) « Il ne veut voir personne "exclu" et surtout pas Raquel Garrido », assure un militant local qui voit là une manoeuvre du couple pour semer la pagaille et s'imposer à la fin." A suivre...

Charlie Hebdo : le témoignage de Riss

Blessé dans l'attentat, le directeur de Charlie Hebdo témoigne dans son livre "Une minute quarante-neuf secondes". Longue interview et quelques extraits (8 pages dans Le Point. Au passage, il égratigne "Le mot 'islamophobe' a été inventé pour écarter du débat public ceux qui  gênaient, et les fusiller sans preuves."

Combien de migrants et d'étrangers en France ?

"Les étrangers, qui n’ont pas la nationalité française et vivent en France, sont, selon l’Insee, 4,42 millions. Les immigrés, eux, toujours selon l’organisme officiel, sont au nombre de 6,17 millions, soit 9,2 % de la population. Les deux catégories se recoupent partiellement, puisqu’une partie des immigrés sont aussi étrangers, faute d’avoir demandé ou obtenu la nationalité française. Mais beaucoup estiment que ces deux chiffres ne suffisent pas à comprendre la société actuelle" écrit l'Express.

Mais " « En 2017, plus de 17 % des jeunes de moins de 24 ans en France métropolitaine étaient d’origine extra européenne, contre moins de 3% en 1968 », affirme Didier Leschi, dans une note de la Fondapol, « Migrations : la France singulière ». Une évolution que pointent tant les défenseurs de l’intégration – pour en montrer l’urgente nécessité – que les partis extrémistes – pour alimenter leur idée d’un « grand remplacement »

Le renvoi au pays

Le dossier de l'Express (13 pages) s'intéresse aussi au "renvoi au pays" :  "en 2018, 30 276 retours seulement, dont 15677 forcés". Mais "deux députés LREM et MoDem ont établi, dans un récent rapport, qu’une reconduite forcée coûte 6 fois plus cher qu’un retour aidé".

« L’asile est une machine à fabriquer des clandestins » : l’assertion est désormais un classique. En 2018, sur les 123000 qui l’ont demandé, seules 33 330 personnes ont obtenu le statut de réfugié." Les 90 000 autres finiront généralement par rester en France.

Ainsi, selon l'Express, "en 2018, un tiers seulement des mesures prononcées à l’encontre des Albanais et des Géorgiens ont été suivies d’effet. « L’unique raison pour laquelle ils viennent en France, c’est parce qu’ils savent qu’ils ne seront pas reconduits », note un bon connaisseur du dossier".

Le mariage des prêtres ?

"Dans les premiers temps de l'Eglise, le célibat n'existait que pour les évêques et les moines et c'est seulement au XIe siècle que, pour une raison de discipline, on l'a également exigé des prêtres. Aujourd'hui, je pense que ce principe du célibat est à reconsidérer." déclare à l'Obs (2 pages), Daniel Duigou, le curé de la paroisse Saint-Merri à Paris. Il a publié en 2018 "Lettre ouverte d'un curé au pape François" (Presses de la Renaissance).

"Cependant, il ne faudrait pas se lancer dans une aventure où on se retrouverait avec des prêtres qui divorceraient ou mèneraient des vies peu exemplaires. Aujourd'hui, un mariage sur deux se termine par un divorce. Les prêtres mariés échapperaient-ils à cette tendance ? Je crains que non". souligne, avec prudence, le père  Christian Venard, ex-aumonier des armées.

Justice : trop de fuites

"« Très peu de journalistes sont poursuivis en justice, alors que la violation du secret de l’instruction est quotidienne », observe Didier Paris qui donne comme exemple l’affaire Richard Ferrand" selon l'Express qui précise : "Ce député LREM est co-rapporteur d’une mission d’information parlementaire qui auditionne journalistes, avocats, policiers ou gendarmes et  livrera ses préconisations en novembre." La loi va-t-elle être durcie ?

L'Express apprécie le nouveau patron d'Air France

Portrait flatteur de Ben Smith, le Canadien qui est à la tête d'Air France : "Dans cette grande famille décomposée (environ 30000 personnels au sol ; 12000 personnels navigants commerciaux, PNC ; 4000 pilotes) où l’on s’est beaucoup divisé, jalousé, déchiré – jusqu’à arracher spectaculairement les chemises de deux cadres en octobre 2015 –, l’atterrissage de ce pro de l’aérien est une bouffée d’oxygène. « En quatre mois, on a signé trois accords majeurs sur les rémunérations, le protocole instructeur et Transavia, raconte un commandant de bord membre du puissant Syndicat national des pilotes de lignes (SNPL). Avant lui, cela nous aurait pris deux ans! »"

"Ben Smith est à tu et à toi avec tout le monde. Le tutoiement n’est plus une option, mais une exigence. Son « tu » accélère les échanges. Lubrifie le dialogue".

Thomas Langmann (fils de Claude Berri) contre sa famille

Thomas Langmann, dans l'Obs (4 pages) "accuse des membres de sa famille et de l’entourage de son père d’avoir dissimulé 586 œuvres de la collection d’art que celui-ci avait constituée à la fin de sa vie. Parmi elles, des peintures de Dalí, Giacometti, Picabia, Man Ray, Paul Klee ou des photographies de Robert Mapplethorpe ou Hiroshi Sugimoto. Langmann chiffre le montant des œuvres concernées à 200 millions d’euros (colossal pour une succession évaluée à un peu plus de 80 millions)." explique l'Obs

La fragile Arabie Saoudite

"Un colosse aux pieds d’argile, assis sur un tas d’or, tiraillé entre ses rêves de puissance et la peur que lui inspire l’Iran chiite, rival exécré... Les attaques lancées le 14 septembre sur le champ pétrolier de Khurais et l’usine d’Abqaiq, deux des fleurons de la société d’Etat Aramco, jettent une lumière crue sur les failles et les faiblesses de l’Arabie saoudite" note l'Express. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !