Le Pérou insolite, entre croisières amazoniennes et festivals de couleurs | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
"Toute cette expérience ne serait rien sans le Delfin I, ce magnifique bateau, tout de bois bâti, où confort rime avec beauté".
"Toute cette expérience ne serait rien sans le Delfin I, ce magnifique bateau, tout de bois bâti, où confort rime avec beauté".
©

Grand large

Le Pérou insolite, entre croisières amazoniennes et festivals de couleurs

Pays d’altitude et d’histoire, le Pérou s’explore aussi par les eaux, emmené sur les rivières de l’Amazonie par de luxueux bateaux de croisière. Mais aussi par les fêtes, notamment à Trujillo, la ville des festivals.

Quentin Desurmont

Quentin Desurmont

Président fondateur de Peplum, créateur de voyages sur-mesure de luxe, Quentin Desurmont agit activement pour l’entreprenariat. Il a fait partie de la délégation du G20 YES à Moscou en 2013 et  à Mexico en 2012, est membre de Croissance + et des Entrepreneurs et Dirigeants Chrétiens. Quentin contribue aussi à l’émergence du tourisme de luxe en Europe, il est membre de Traveller Made.

Voir la bio »

Une croisière exceptionnelle au Pérou

Pour en savoir plus sur le Pérou, rendez-vous sur le site de Peplum.com.

On s'imagine toujours escaladant les montagnes péruviennes, un bonnet aux longues oreilles sur la tête, alors qu'il est tout à fait possible de parcourir l'Amérique latine par voie fluviale. La compagnie Aqua porte, à cet égard, bien son nom puisqu'elle offre des formules de croisières uniques sur des bateaux de luxe. Embarquer dans une aventure de cet acabit, c'est déjà briser la plupart des préjugés accumulés sur le Pérou.

(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

C'est à Nauta, la ville la plus ancienne du département de Loreto, sis entre Iquitos et la rivière Marañon, que le Delfin I lève l'ancre. Le séjour s'ouvre sur une promenade dans la jungle le long du Belluda Caño, en bateau durant la saison des pluies, à pied durant la saison sèche, au contact d'une faune extrêmement éclectique. À ne manquer sous aucun prétexte, puisque l'on parle animaux, la rencontre avec les dauphins roses et gris du fleuve Daurado, au sein de la Réserve Pacaya Samiria. Quelle meilleure façon de commencer une croisière ?

(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

S'ensuit une excursion matinale au Lac Atún Poza, à bord de canots auxiliaires, d'où l'on peut apercevoir diverses espèces d'insectes. Sauterelles, libellules, papillons, mites, scarabées distraient les arachnophobes qui ont du mal à supporter la vue des araignées dites sociales et de leurs toiles soigneusement tissées dans les arbres. L'après-midi, place à un spectacle sons et lumières 100 % naturel le long du fleuve Pacaya. Au coucher du soleil, la lagune et le ciel se confondent dans un dégradé infini de couleurs. De là le surnom de l’endroit, « la forêt aux miroirs ». À la nuit tombée, le chant des hiboux résonne telle une berceuse dans la jungle étoilée.

(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Le dernier jour procède d'une rencontre avec quelques villageois de l'une des communautés de Puerto Miguel, et de l'exploration du fleure Yarapa, fief de singes capucins, singes écureuils, iguanes et hérons, entre autres.

Toute cette expérience ne serait rien sans le Delfin I, ce magnifique bateau, tout de bois bâti, où confort rime avec beauté. Des cabines spacieuses, dont quatre suites avec terrasse privée, un service irréprochable, une décoration de toute élégance... voilà ce qu'est le luxe. Sans compter les destinations mentionnées plus haut dont la moindre popularité rendent cette expérience d'autant plus magique. Oublier les deux, trois, quatre roues. Les rivières du Pérou sont aussi guéables qu'agréables. 

Trujillo, la ville en fête

Pour en savoir plus sur le Pérou, rendez-vous sur le site de Peplum.com.

Les uns partent pour éviter certaines festivités ; les autres pour y participer. À prendre ou à laisser, Trujillo abrite au moins un festival par mois. Chef-lieu de la région de La Libertad, au nord-ouest du Pérou, c'est l’une des plus grandes villes du pays. Que ce soit la danse, la religion ou les chevaux, ses habitants trouvent toujours quelque chose à célébrer. Bienvenue dans la capitale culturelle du Pérou !

(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Procédons par ordre chronologique. Du 20 janvier au 2 février se tient, dans le Colisée de Gran Chimú, le grand concours annuel de Marinera Norteña, une danse traditionnelle du nord du Pérou, que pratiquaient à l'origine Métisses, Indiens et Noirs des quartiers pauvres. Ce concours a beau se vouloir « national », il recrute dans les académies du monde entier. Le principe est simple : les couples en lice se livrent à une véritable parade de séduction. L'homme tournoie autour de sa partenaire, enchaînant une série de pas évoquant la démarche d'un cheval. Cette comparaison n'a rien d'anodin puisqu'il arrive que la danse en question soit exécutée par des cavaliers, soit par leur monture elle-même. Dans ce cas, on a recours àcaballo de paso (cheval de pas), réputé pour son équilibre. À ce propos, les meilleurs chevaux de cette race se voient sélectionnés en septembre en vue d'un autre concours.

(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Trujillo jouit surtout de la culture des sites archéologiques qui l'entourent. Au début du mois de mai a lieu, à Moche, la Fête Patronale de San Isidro Cultivateur, le Saint Patron de l'Agriculture. Pendant catholique de Déméter, la déesse grecque des moissons, c'est lui qui attire la bénédiction de Dieu sur les récoltes. Pendant les vêpres, les festivités prennent une tournure artistique. Chants et de feux d'artifice rythment la procession qui traverse les grandes artères de la ville. En juillet, le même sort est réservé à l'Apôtre Santiago El Mayo, sérénades, danses en costumes bariolés... Un carnaval de bonne humeur.

(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Septembre est un mois chargé. Entre le concours de cheval de pas péruvien et le festival international du printemps, il y a de quoi s'occuper. Pour fêter cette nouvelle saison, les maisons se voient décorées et repeintes de mille couleurs pour accompagner les cris de joie qui fusent des chars où trônent majorettes et reines de beauté.

Dernière grande manifestation de l'année, à l'approche de Noël. Du 1er au 8 décembre, un culte est rendu  à la Virgen de la Puerta, la Vierge de la Porte. Il s'agit de l'une des plus grandes fêtes religieuses d'Amérique latine. Pourquoi ce nom ? Parce qu'au XVIIe siècle, les habitants d'Otuzco redoutant les attaques de pirates, déposaient une icône de la Sainte à l'entrée de leur ville afin qu'elle les protège des pires dangers.

(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Foule d'anecdotes de ce genre nourrissent l'histoire de Trujillo et de ses environs, justifiant par là même son association à maintes festivités. Pile ou face : ce qui rend l'activité de cette ville de nord du Pérou variée et fascinante appâtera les uns et rebutera les autres. En tout cas, ce qui est sûr c'est que quelle que soit la période choisie, il est plus que probable qu'elle coïncidera avec quelque événement ou festival.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !