Le candidat Zemmour est-il soluble dans l’ironie et l’anathème ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Candidat "pour" de vrai
Candidat "pour" de vrai
©Ludovic MARIN / AFP

Doigt d’horreur

Le candidat Zemmour est-il soluble dans l’ironie et l’anathème ?

Pour faire reculer le zemmourisme, il faut des idées, un souffle et une vision. En face, il n’y a rien de tout ça.

Hugues Serraf

Hugues Serraf

Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019

 

Voir la bio »

Il y a tout Zemmour dans son adresse sur YouTube —le Zemmour réactionnaire, le Zemmour xénophobe, le Zemmour Lagarde et Michard, le Zemmour figé dans l'encaustique des parquets de nos grand-mère...— mais il y a aussi du souffle et une vision. Une certaine idée sépia de la France, entre René Coty, OSS 117, Robert Doisneau, la baguette à un franc, les TGV orange, le minitel et le bon vieux temps des colonies.

A gauche, s'en moquer ou s'en effarer ne suffira pourtant pas pour s'en débarrasser. On ne va pas fédérer les Français, ou même une courte majorité d'entre eux, autour du woko-indigéno-chavisme éolien qui est devenu la proposition standard du camp du « progrès » de Mélenchon à Hidalgo ou Jadot, pour ne rien dire de tous les autres lilliputiens

On ne les fera pas non plus vibrer avec les experts-comptables et les notaires de LR, empêtrés dans des discordes grotesques dont tout le monde se contrefiche. Enfin, peut-être pas les 150 000 adhérents dont ils se gargarisent, mais c’est à peu près la population de Villeurbanne...

Zemmour, c’est le Pétain revanchard assumé de la Révolution nationale qui rêve d’Ancien régime, le Trump de « Make America Great Again » qui rouvre les mines de charbon, mais c’est au premier qu’une Assemblée déconfite a offert les pleins pouvoirs en 1940 et pour le second qu’une majorité de prolos désenchantés a voté en 2016. C’est moche mais, en face, il y avait quoi ? 

Franchement, dans un tel désert conceptuel, face à une telle absence d'ambition concrète pour le pays et, surtout, face à l'espèce d'orbanisation qui nous pend au nez comme une goutte de morve covidienne, je me félicite qu'un Macron —pour tous ses défauts— soit encore là pour tenir la boutique. 

À Lire Aussi

Éric Zemmour déclare sa candidature… sans regarder les Français 

Le sujet vous intéresse ?

À Lire Aussi

Éric Zemmour ou le sel jeté sur les plaies d’une droite LR qui tente lentement de reconquérir sa liberté de penserEric Zemmour et la fin du sortilège mitterrandien qui paralysait la droite

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !