Hollande est "prêt", les candidats de droite s’assassinent, le palmarès des start-up du Point, et Valeurs Actuelles craint une guerre civile | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Hollande est "prêt", les candidats de droite s’assassinent, le palmarès des start-up du Point, et Valeurs Actuelles craint une guerre civile
©

Revue de presse des hebdos

Hollande est "prêt", les candidats de droite s’assassinent, le palmarès des start-up du Point, et Valeurs Actuelles craint une guerre civile

Plus la Fondation Clinton subventionnée par la France, 90% de la migration africaine est infra-africaine, les évêques de France tous de gauche ? Et le dernier film des frères Dardenne, raté

Gilles Klein

Gilles Klein

Gilles Klein,, amateur de phares et d'opéras, journaliste sur papier depuis 1977 et en ligne depuis 1995.

Débuts à Libération une demi-douzaine d’années, puis balade sur le globe, photojournaliste pour l’agence Sipa Press. Ensuite, responsable de la rubrique Multimedia de ELLE, avant d’écrire sur les médias à Arrêt sur Images et de collaborer avec Atlantico. Par ailleurs fut blogueur, avec Le Phare à partir de 2005 sur le site du Monde qui a fermé sa plateforme de blogs. Revue de presse quotidienne sur Twitter depuis 2007.

Voir la bio »

Hollande est de gauche, qu'on se le dise. En tout cas lui en est persuadé. "En changeant de fonctions, je n’ai pas changé d’idées. Je suis de gauche. J’ai mené une politique de gauche" : quand il est interrogé sur son rapport à la gauche, visiblement Hollande ne doute pas dans ces neuf pages d’entretien face à cinq journalistes de l’Obs, encore président, mais toujours pas officiellement candidat 

Les journalistes de l’Obs ne le ménagent pas : "A vous entendre depuis le début de cet entretien, vous avez appliqué votre programme, vous êtes vraiment de gauche. Donc soit les Français sont vraiment bêtes, soit il y a vraiment un problème avec vous." Concernant le regard des Français, Hollande se défend un peu, mais évoque surtout ses inquiétudes si la droite l’emporte : "A mesure que l’on se rapproche de la présidentielle, ils vont pouvoir comparer non pas ce que j’ai fait avec ce que j’avais promis, même si je suis prêt à l’inventaire sur mes 60 engagements ; ils vont pouvoir comparer ce que j’ai fait dans le contexte que chacun connaît avec ce que proposent ceux qui prétendent nous remplacer. La question n’est donc pas tant de savoir si on n’aurait pas pu aller plus loin – dans bien des domaines, on pourra m’en faire le reproche – que de savoir jusqu’où nous pourrions revenir très loin en arrière si nos concurrents l’emportaient."

"Beaucoup de ceux qui envisagent de se présenter en 2017 ont été vos ministres. Vous ne savez pas vous entourer ou ce sont eux qui vous ont trahi ?" lui fait remarquer l’Obs. Hollande répond sèchement : "La vie politique française est exacerbée par l’échéance présidentielle. Et le système des primaires n’arrange rien. Toute personne croyant disposer d’un capital de sympathie dans un sondage imagine qu’il peut devenir président, ou tout au moins figurer dans la course."

L’Obs souligne la tension entre Hollande et ses anciens ministres, mais l’Express souligne que c’est pareil à droite entre anciens ministres.

Le climat s'est nettement tendu à droite

Le climat s’est tendu nettement à l'approche du premier débat télévisé, jeudi 13 octobre, entre les sept candidats qui s'affrontent dans la primaire de la droite "Ames sensibles, s'abstenir" souligne l’Express qui a mis leurs portraits en Une.

L’hebdo cite une histoire qu’il attribue à Alain Juppé : "Un fou se tape sur la tête. "Pourquoi?" lui demande un ami. "C'est tellement bon quand ça s'arrête!" Tentons de décoder: le maire de Bordeaux n'a pas davantage l'intention de promettre monts et merveilles que du sang et des larmes. Inutile d'être maso pour gagner".

Mais pour gagner pas de recette miracle note François Baroin car "Le tous contre Sarko, c’est de la nitroglycérine. Comment rassembler au lendemain de la victoire." Et L’Express s’interroge "Dans quel état finira le peuple de droite après cette campagne qui divise ?"

Hollande et les les conjurés du mardi soir

L’Express évoque par ailleurs, sur quatre pages, "les conjurés du mardi soir" qui se réunissent autour de Hollande, chaque semaine, depuis la fin de 2012 : "C'est un dîner ultra-confidentiel qui rassemble, chaque mardi soir, les six piliers de la majorité, dans le salon des portraits de l'Elysée. Autour de la table: le premier ministre Manuel Valls; le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone; le porte-parole du gouvernement, Stéphane le Foll; le président du groupe PS au Sénat, Didier Guillaume et celui de l'Assemblée nationale, Bruno le Roux. Les règles sont strictes. Ce rendez-vous n'est jamais inscrit à l'agenda officiel. Quand l'un des invités ne peut pas venir, il n'est pas remplacé. Les conseillers n'ont pas le droit d'y assister. Preuve de l'importance de ce moment: quand le chef de l'Etat est en déplacement, le dîner n'est pas annulé, mais reporté à un autre jour de la semaine."

Les policiers tentés par le vote FN

Selon L'Express, les policiers sont tentés par le vote FN, "A six mois de l'élection présidentielle, policiers et gendarmes penchent en nombre pour Marine Le Pen. Entre rancoeur envers leur hiérarchie, rejet de la classe politique et sentiment d'abandon". Mais, pour l'instant, cela serait "sans effet sur la représentation syndicale dans la police nationale, où près de 80% des fonctionnaires sont encartés."

Jean Pierre Chevènement : Alep va tomber

"Sur le Proche et le Moyen Orient, notre politique est erronée. Alep va tomber, mais on n'a pas les moyens d'empêcher qu'Alep tombe : au sol les rebelles modérés n'ont jamais existé, ils sont moins de 10.000." croit Jean-Pierre Chevènement interrogé par Le Point.. "On n'a pas voulu voir çà, et on a cautionné une guerre d'ingérence.

La Corée du Nord plus nationaliste que marxiste

L'Express consacre quatre pages à la Corée du Nord qui "semble insensible aux sanctions internationales" alors qu'à "l'écart des villes, pourtant, la faim rôde". Même sujet dans Valeurs Actuelles pour qui la Corée du Nord serait "plus nationaliste que marxiste" car "les Nord-Coréens se vivent en forteresse assiége, sentiment cultivé évidemment par un pouvoir totalitaire."

Le palmarès des start-up

1 500 start-up nées en France, il y a moins de huit ans, sauf une. Le Point a choisi 300 de ces sociétés, trièes par catégories, dont la liste a été soumise à 35 personnalités.  Le palmarés va d'Iconem, la plus grande base de données du monde consacrée au patrimoine syrien (catégorie Culture) à Naïo Technologies qui propose des automates pour réaliser certains travaux dans les champs (Agriculture), en passant par le masque connecté de Wired Beauty (Beauté), ou Giroptic pour filmer autour de soi à 360° (Réalité virtuelle). Sans oublier SchoolMouv, plateforme de soutien scolaire en ligne, ou les drones spécialisés d'Airinov destinés à l'agriculture de précision

90% de la migration du continent africain est infra-africaine

Au Niger, des familles entières quittent le Sud pour mendier en Algérie. Toutes ne survivent pas au piège du désert, et il y a des dizaines de morts. Pas étonnant car Le Point rappelle que'avec un PIB par habitant de 390 dollars en 2015, le Niger est le cinquième pays le plus pauvre du monde, et le 186e sur 186 pour l'indice de développement.. L'article estime que contrairement à ce que pensent les Européens, 90% de la migration du continent africain est infra-africaine. L'Algérie ne se laisse pas faire : entre décembre 2014 et mai 2016, 13 499 personnes ont été ramenées, dont 32% de mineurs.

La tour Eiffel en flammes

Photomontage spectaculaire à la Une de Valeurs Actuelles : la tour Eiffel, et le Champ de mars en feu, avec fumées montant dans le ciel. L'hebdo s'interroge sur l'éventualité d'une guerre civile en France. "La possibilité d'une guerre" l'hebdo écrit clairement, au début d'une dossier de dix pages, sous un photomontage montrant un char d'assaut détruit au pied de l'Arc de Triomphe : "La France voit s'avancer le spectre d'un conflit national entre musulmans et non-musulmans". Le journal cite Zemmour "Pour paraphraser Jaurès, je dirais que la société multiculturelle porte la guerre civile comme l'orage porte la pluie".

Valeurs Actuelles évoque Guérilla un livre signé Laurent Obertone qui "imagine une guerre civile dans un avenir proche et l'effondrement de la France en trois jours". Et "la Ve République s'achève comme la 1ere avait commencé : dans la terreur".

Dans les dernières pages de Valeurs Actuelles, un retour sur l'Histoire : "Par deux fois, une civilisation musulmane a failli conquérir l'Europe. Par deux fois, il lui a manqué deux choses pour l'emporter : une base démographique et son adaptation aux révolutions technologiques". Mais selon le journal "La conjonction de l'intégrisme et d'une base démographique solide constitue un autre cas de figure désormais." Bref, il y aurait vraiment de quoi s'inquiéter...

Heureusement, dans ce monde brutal, il y a trois pages sur le patissier-star "Christophe Michalak, tout en douceurs"

Les évêques de France tous de gauche ?

Dans Valeurs Actuelles, il y a  une "Lettre ouverte aux évêques de France" signée Yves de Kerdrel : "Que les évêques interviennent dans le débat public, quoi de plus normal. Le problème, c'est qu'à chaque fois qu'ils prennent la plume c'est pour laisser parler leur hémisphère gauche.". De Kerdrel s'en prend à un document de 5 pages "destiné à aider les catholiques dans leurs choix à l'occasion des prochains scrutins." Selon Valeurs Actuelles, les évêques feraient de "la surenchère stupide" en faveur des migrants.

Valeurs Actuelles s'interroge aussi sur le "port d'armes : un tabou français". De "plus en plus de nos concitoyens se sont armés ou s'apprêtent à sauter le pas.". L'hebdo ajoute que "les clubs de tir enregistrent une hausse de leur fréquentation". Il y aurait  10 millions d'armes en circulation en France, mais "selon les chiffres officiels, seulement 4 millions sont détenues légalement"

Dans une interview de quatre pages Jean-Frédéric Poisson, président du Parti chrétien-démocrate veut "en finir avec le cordon sanitaire autour du FN" pour lui le FN "doit être considéré comme un parti comme les autres". On note au passage que Poisson prend position dans l'élection d'outre-Atlantique : "Si j'étais Américain, je voterai Trump"

La fondation Clinton un peu trop opaque

L’Express s’intéresse à la Fondation Clinton, pour laquelle Bill s’est associé à Philippe Douste-Blazy. C’est une sorte de centrale d’achat de médicaments pour soigner des enfants du tiers monde. Jacques Chirac la lance en  septembre 2006 avec la taxe prélevée sur les billets d’avion en France. Mais tout n’est pas clair comme le constate la Cour des Comptes qui se penche sur la Fondation Clinton,"dont la France, précise-t-elle, est, à travers Unitaid, le plus important financeur". Alors qu’en quatre ans elle "a reçu 541 millions de dollars, Unitaid n’a pas de contrôle direct sur les fonds qu’il attribue. Rien n’indique que ces aides sont exactement employées comme le souhaite l’organisme ni que les médicaments initialement choisis [...]sont bien ceux livrés". Les auditeurs de la rue Cambon enfoncent le clou :"La Fondation Clinton demeure discrète sur ses résultats, sur ses comptes [non publiés] comme sur ses moyens." Plus grave,"elle n’a pas encore effectué d’audits de son propre service d’achats ni des sociétés gérant ses achats". Comble du comble, elle "a refusé de fournir des données tarifaires jugées confidentielles par lui", et cela pour les médicaments payés par Unitaid !

Le dernier film des frères Dardenne est raté 

A l’occasion de la sortie de son autobiographie, Pour être enfin libre (L'Archipel), belle interview, dans l’Express de Shirin Ebadi, prix Nobel de la paix 2003, exilée à Londres depuis 2009, après avoir été la première Iranienne présidente d'un tribunal de grande instance.

L’Express n’a pas aimé le dernier film des frères Dardenne, La fille inconnue. L’hebdo considère qu’ils ont "oublié leur intrigue en chemin" et estime que "Cette Fille inconnue cousine sans doute avec les romans durs d'un Simenon revenu en Belgique, qui ne juge jamais ses personnages mais tente de leur accorder une place dans le monde. Beau sujet, mais pas suffisant. Rester à distance empêche les Dardenne de nourrir les enjeux dramatiques." Bref : "les Dardenne tournent en rond. Le film aussi".

 

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !