L'été des surprises : François Hollande ce philosophe, Dieu cet horloger et la Palestine étranglée par ses dettes | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
L'été des surprises : François Hollande ce philosophe, Dieu cet horloger et la Palestine étranglée par ses dettes
©DR

Revue de presse des hebdos

L'été des surprises : François Hollande ce philosophe, Dieu cet horloger et la Palestine étranglée par ses dettes

Spécial JO pour Paris Match qui met les nageurs français à l'honneur, pendant que le Nouvel Obs chasse les derniers nazis.

Gilles Klein

Gilles Klein

Gilles Klein,, amateur de phares et d'opéras, journaliste sur papier depuis 1977 et en ligne depuis 1995.

Débuts à Libération une demi-douzaine d’années, puis balade sur le globe, photojournaliste pour l’agence Sipa Press. Ensuite, responsable de la rubrique Multimedia de ELLE, avant d’écrire sur les médias à Arrêt sur Images et de collaborer avec Atlantico. Par ailleurs fut blogueur, avec Le Phare à partir de 2005 sur le site du Monde qui a fermé sa plateforme de blogs. Revue de presse quotidienne sur Twitter depuis 2007.

Voir la bio »

"Euro, La France danse sur un volcan" titre le Point avant d'évoquer "Les tractations secrètes de François Hollande pour sauver la monnaie" ceci alors que "la crise entame un chapitre plus délirant encore que les précédents." Et le Point ajoute "Le gouvernement navigue à vue" car "le gouvernement de Jean-Marc Ayrault n'a pas de politique économique." D'où "l'impression de totale improvisation, parfois de panique. Suivent trois pages sur l’Andalousie "la deuxième région d'Espagne s'arc-boute sur ses acquis. Même cri d'alarme dans l'Express "Euro, l'été de tous les dangers" sur quatre pages.

Si le Point s'inquiète pour la France, le Nouvel Obs s'inquiète (aussi) pour l'Espagne, avec en plus la Chine, et la Palestine. En Espagne, le très conservateur "chef du gouvernement espagnol multiplie les erreurs de communication. Et prend des mesures de rigueur si dures qu'elles inquiètent les marchés, au lieu de les rassurer". Ceci après avoir consacré trois pages à Juan Carlos "l'automne du monarque". Et même la Chine  a des soucis : "Spéculation immobilière, infrastructures inutiles... la croissance chinoise a été dopée par une bulle de crédits trop faciles. Celle-ci menace d'exploser et de déclencher une nouvelle crise". La dette chinoise avec 220% du PIB serait au même niveau que celle de l'Europe. Bigre !

Comme d'autres, la Palestine, elle aussi, est étranglée par ses dettes, 1,5 milliard de dollars pour un tout petit pays : "l'Autorité palestinienne traverse la pire crise financière de son histoire, la crédibilité de Mahmoud Abbas et la légitimité de ses choix sont contestés" raconte le Nouvel Obs.

Du coq à l'âne, l'Express reparle des tensions entre journalistes de politiques sur six pages "La presse cristallise désormais le ressentiment d'une bonne part de la classe politique. Et pas forcément pour de mauvaises raisons."

Le sujet de Une du Nouvel Obs c'est la chasse aux derniers nazis et le journal présente les 10 plus recherchés sur une douzaine de pages. "Si Hollande était un philosophe..." Bien que de gauche, le Nouvel Obs écrit à propos de Hollande que "la théorie n'est pas son fort. Pourtant pour l'Obs, cinq spécialistes ont trouvé des penseurs qui lui ressemblent, prudents, méthodiques, raisonnables".

Loin de ces contingences temporelles, L'Express a choisi de prendre de la hauteur  : "Dieu existe". Pourquoi ? "Parce qu'à l'horloge il faut un horloger, parce qu'une particule porte son nom, sinon tout est permis, parce que le diable existe, parce que nous pensons à lui". Une manière un peu décalée d'aborder le sujet, alors que la Une est nettement plus basique et lyrique.

Spécial Jeux olympiques, bien sûr. Paris Match a mis Yannick Agnel et Camille Muffat, nageurs médaillés à Londres aux pieds d'un cocotier donc loin de la capitale britannique semble-t-il. L'Express qui souligne que  "la fièvre des réseaux sociaux gagne aussi les champions qui participent aux JO de Londres." Muffat n'a droit qu'à une demi-page dans le Point pour qui "elle incarne la nouvelle génération en or".  Sans rapport immédiat, à moins que cela ne soit l'émotion face à ces victoires, on apprend dans Match que Marisol Touraine, ministre de la Santé déclare "Les larmes me viennent facilement".

Spécial été bien sûr donc, le Point n'échappe pas aux vacances et aux lieux les plus classiques : "Maisons stars à Saint-Tropez" et deux pages sur les palaces flottants, les yachts de luxe qui jettent l'ancre devant ce port de vedettes. L'Express plus classique (et aussi plus original) s'intéresse aux châteaux du Val de Loire.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !