Des sous-titres dans les lunettes pour les malentendants, des cellules souches pour créer des organes par impression 3D | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
Des lunettes destinées aux sourds et aux malentendants affichent les sous-titres directement devant les yeux.
Des lunettes destinées aux sourds et aux malentendants affichent les sous-titres directement devant les yeux.
©DR

Atlantico sciences

Des sous-titres dans les lunettes pour les malentendants, des cellules souches pour créer des organes par impression 3D

Et aussi : recharger un mobile avec du silicium et de l'eau, et le cerveau des sportifs plus réactif que celui des étudiants.

Futura Sciences

Futura Sciences

Magazine online de la découverte, de la science et de l’innovation, Futura-Sciences propose à ses lecteurs un contenu mis à jour en permanence et richement illustré.

Voir la bio »

Pour les malentendants : des sous-titres... dans les lunettes

Destinées aux sourds et aux malentendants, des lunettes, conçues par Sony Digital Cinema, affichent les sous-titres directement devant les yeux. Une version avec écouteurs sert à l'audiodescription, pour les aveugles. Elles sont actuellement expérimentées dans certaines salles de cinéma Gaumont et Pathé.

En 2012, Sony a présenté un système de transmission de sous-titres vers des lunettes à affichage holographique, selon un principe de réalité augmentée. Baptisées STW-C140GI et utilisables en salles de cinéma, elles sont légères (84 g) et se connectent à un petit boîtier (89 g). C'est lui qui reçoit les sous-titres, en différentes langues, transmis par un émetteur radio (à 2,4 GHz) lui-même relié au projecteur numérique.

Lire la suite sur Futura Sciences

Des cellules souches pour créer des organes par impression 3D

Le bioprinting, ou l’impression de tissus humains, pourrait prendre un nouveau tournant. Pour la première fois, des scientifiques ont réussi à construire une imprimante 3D capable de déposer des cellules souches embryonnaires humaines sans les détruire ni leur faire perdre leur pluripotence De quoi susciter les plus gros fantasmes, comme la régénération d’organes entiers.

Le progrès passe parfois par la combinaison de différentes technologies. L’impression 3D permet depuis quelques années de fabriquer des objets en empilant une à une des couches de résine ou de plastique. Certains biologistes ont alors eu l’idée de remplacer le plastique par des cellules, afin de créer des structures organiques.

Lire la suite sur Futura Sciences

Comment recharger un mobile avec du silicium et de l'eau

Votre portable tombe en panne au bord de la mer parce que la pile à combustible qui l’alimente a épuisé ses réserves d’hydrogène. Qu’à cela ne tienne : grâce à la découverte de chercheurs de l’université de Buffalo, il vous suffira bientôt de jeter des nanoparticules de silicium dans une bouteille d’eau pour libérer presque instantanément de grandes quantités d’hydrogène…

Nombreux sont les laboratoires engagés dans la recherche de nouvelles sources d’énergie qui utilisent les nanotechnologies. Il peut s’agir de tentatives de photosynthèse artificielle ou de stockage de l’hydrogène par des procédés sûrs et commodes, par exemple par l’intermédiaire des buckminsterfullerènes. On place d’ailleurs beaucoup d’espoir dans l’hydrogène, que ce soit pour mettre en mouvement les voitures de demain ou alimenter divers dispositifs électroniques.

Lire la suite sur Futura Sciences

Le trou d’ozone responsable de la migration des courant-jets

Les courants atmosphériques sont modifiés. Dans l’hémisphère sud, le courant-jet migre vers le pôle, ce qui impacte le climat global. Il est suggéré depuis déjà quelques années que le trou de l’ozone et les gaz à effet de serre en sont responsables. Une étude a récemment prouvé que le principal coupable était l’appauvrissement de l’ozone en Antarctique.

Un courant-jet est un courant d'ouest permanent en haute troposphère. Dans l'hémisphère sud, il en existe deux : durant l’automne et l’hiver australs, on distingue le courant-jet subtropical (à 30° S) du courant-jet polaire (à 60° S). Ces courants sont permanents, et les vents peuvent dépasser 360 km/h. Pendant les saisons chaudes, en revanche, un seul courant-jet demeure. Depuis un demi-siècle, on observe une migration du courant subtropical vers le pôle Sud, si bien qu’il se trouve plutôt autour de 40° S.

Lire la suite sur Futura Sciences

Les sportifs ont un cerveau plus réactif que les étudiants

Pour briller en sport, il faut avoir l’esprit vif. La preuve avec cette étude qui compare les capacités intellectuelles de sportifs et d’universitaires. Il semblerait que le cerveau des athlètes soit plus rapide pour traiter certaines informations cognitives…

Le professeur Jocelyn Faubert exerce à l’école d’optométrie de l’université de Montréal. Il a récemment conduit une étude originale auprès de 275 athlètes (102 professionnels et 173 amateurs) et de 33 étudiants de niveau universitaire. Elle est publiée dans Scientific Reports. Les sportifs en question pratiquaient le football dans la première division anglaise, le hockey sur glace dans l'élite nord-américaine et le rugby dans les meilleurs clubs français.

Lire la suite sur Futura Sciences

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !