Xavier Bertrand dévoile ses propositions sur la sécurité au lendemain des annonces d'Emmanuel Macron  | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Xavier Bertrand lors de son allocution sur la sécurité, depuis la ville de Saint-Quentin, le 15 septembre.
Xavier Bertrand lors de son allocution sur la sécurité, depuis la ville de Saint-Quentin, le 15 septembre.
©DENIS CHARLET / AFP

Mesures

Xavier Bertrand dévoile ses propositions sur la sécurité au lendemain des annonces d'Emmanuel Macron 

Après le discours d’Emmanuel Macron sur la sécurité, Xavier Bertrand a pris la parole à son tour, ce mercredi 15 septembre depuis Saint-Quentin. Le candidat à l'élection présidentielle a dévoilé ses propositions électorales sur les enjeux sécuritaires.

Le président de la région des Hauts-de-France, candidat dans le cadre de l'élection présidentielle de 2022, s’est exprimé depuis la ville de Saint-Quentin pour dévoiler ses mesures et ses propositions sur la sécurité. 
 
Lors de son allocution, Xavier Bertrand a critiqué les annonces d'Emmanuel Macron lors de la clôture du Beauvau de la sécurité, en dénonçant son idée d’un contrôle parlementaire de l’action de la police, qui participe, selon lui, à une mise en cause généralisée des forces de l’ordre :
 
"Si l'on ne fait rien, certains se feront justice eux-mêmes. Et après-demain, ce serait la guerre civile". 
 
Xavier Bertrand estime que "toute personne qui commet un délit ou un crime doit avoir la certitude d’être sanctionnée". Il a dénoncé "l’impunité" qui règne actuellement, en affirmant que "la moitié des amendes judiciaires ne sont pas recouvrées". 
 
L’une de ses propositions est que ces amendes soit payées directement, ou alors saisies sur le salaire, voire sur les prestations sociales de la personne concernée.
 
Xavier Bertrand a également promis le rétablissement des courtes peines de prison. Concernant les récidivistes et les auteurs des délits les plus graves, une peine minimale doit être obligatoirement prononcée. Xavier Bertrand a évoqué l’exemple d’un an de prison pour toute violence contre les forces de l’ordre.
 
Xavier Bertrand a affirmé vouloir inscrire dans la loi une peine de prison minimale pour chaque délit. 
 
Le président de la région Hauts-de-France a promis d’atteindre le chiffre de 80.000 s’il est élu, 20.000 de plus qu’aujourd’hui.
 
Lors de son discours, Xavier Bertrand a identifié trois "défis" majeurs concernant la sécurité du pays. Le premier est de lutter contre le phénomène de bandes. Il a ainsi présenté des propositions sur la délinquance des mineurs, avec une majorité pénale ramenée à 15 ans (contre 18 ans aujourd’hui), qui entrainerait les mêmes peines que les adultes. 
 
Le deuxième défi concerne le trafic de stupéfiants. 
 
Son troisième défi identifié est le terrorisme. Il s’agit de "la guerre de notre génération", selon Xavier Bertrand. 
 
Xavier Bertrand a également rappelé l’importance de redonner confiance dans la justice, mais aussi de renforcer les polices municipales.
CNews

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !